FC Nantes : Jauge de 5 000, décision des supporters du FCN

Le groupe de supporters du FC Nantes, Brigade Loire a décidé de rester à la maison. Publié par ALEXIS le 17 août 2020 à 15:37

Le groupe de supporters du FC Nantes, Brigade Loire a pris une décision concernant la jauge de 5 000 spectateurs imposée pour les matchs de la nouvelle saison, mesure valable jusqu’au 30 octobre 2020.

FC Nantes : La Brigade Loire décide de ne pas se déplacer à la Beaujoire

Dans un communiqué, les supporters ultras du FC Nantes ont fait savoir qu’ils ne pourront pas soutenir leur équipe à cause des mesures barrières imposées par les autorités dans les stades. Pour les dirigeants de cette association de fans nantais, les différentes mesures sécuritaires empêchent la tenue de leurs activités. La limitation du nombre de spectateurs à 5 000, le port de masque obligatoire, la distanciation physique dans les tribunes, places assises obligatoires sont autant de règles qu'il est difficile d'adopter. Ils ont décidé de bouder le stade de la Beaujoire. « Nous entendons ces mesures et nous les respectons », a écrit la Brigade Loire. « Pour toutes ces raisons, la Brigade Loire a fait le choix de ne pas prendre le chemin du stade pour le moment. Notre bloc restera vide en Tribune Loire, et celle-ci ne sera pas animée », a déclaré la BL 1999, tout en précisant : « nous gardons un oeil attentif et constant sur l’évolution de ces mesures, et nous envisageons un retour quand cela sera possible ».

Le match contre Nîmes, sans animation !

Il faut rappeler que le FC Nantes a souhaité 15 000 spectateurs au stade de la Beaujoire pour la réception du Nîmes Olympique, le dimanche 30 août (15h), mais sa demande de dérogation a été refusée par la préfecture de la Loire Atlantique. Avec le boycott initié par la Brigade Loire, les Jaune et Noir seront privés d'une bonne partie de leurs fans et d'animation, face aux Crocos. Le FCN se déplace par ailleurs sur le terrain des Girondins de Bordeaux, lors de la première journée de la Ligue 1, ce samedi 22 août (17h).

Afficher les commentaires