FC Nantes - Nîmes : Le FCN très bon puis très mauvais

FC Nantes - Nîmes : Randal Kolo Muani FC Nantes Nîmes Olympique Publié par Gary SLM le 30 août 2020 à 21:30

Ce dimanche, le FC Nantes a dominé le Nîmes Olympique sur le score de 2-1. Ce succès précédé par le match nul contre les Girondins de Bordeaux permet au FCN de totaliser les 4 points qui justifient son actuelle 6e place au classement de Ligue 1 après 2 journées. Retour sur un match moteur de la nouvelle saison.

Le FC Nantes bon face à Nîmes, seulement en première mi-temps

Le FCN a pris les trois points de la victoire pour la deuxième journée de Ligue 1. Ce sont Andrei Girotto (11e minute de jeu) et Imran Louza (27e minute) qui ont planté les deux buts du FC Nantes avant que l’Algérien Zinedine Ferhat ne réduise le score pour le compte de Nîmes Olympique. Cette victoire a été l’occasion pour les canaris de noter un retour en force de Randal Kolo Muani, prêté la saison dernière à Boulogne. L’avant-centre de 21 ans, promu en équipe première par l’ancien coach du FC Nantes, Sergio Conceiçao, a livré une prestation de haut niveau. Avec son rendement de ce dimanche, qu’il devra répéter lors des prochains matchs sur 2 mi-temps, le natif de Bondy, comme un certain Kylian Mbappé du PSG, montre un nouveau visage. Clairement plus ambitieux, Randal Kolo Muani a envoyé un signal fort à Christian Gourcuff, qui va devoir compter avec lui cette saison.

Comme Randal Kolo Muani, Imran Louza (21 ans), formé au club, a lui aussi brillé sur ce deuxième match de son équipe en Ligue 1. Cette nouvelle génération de canaris hisse les couleurs du club tellement haut que l’entraîneur devrait poursuivre la promotion d’autres titis du club jaune et vert. La première mi-temps de ce match FC Nantes - Nîmes a permis au trio Luza - Coco - Kolo Muani de se montrer à son avantage. Le milieu de terrain Marcus Coco, venu de l’EA Guingamp, s’est lui aussi illustré de la bonne manière lors de la première mi-temps du match avant de céder sa place à Bamba (à la 76e minute). Christian Gourcuff aura cependant des corrections à apporter au rendement de ses joueurs, qui ont complètement déjoué en seconde période. Imran Louza a écopé d’un carton rouge pour avoir fauché Lucas Deaux. Après consultation du VAR, la décision de M. Ben El Hadj est tombée. Il a prononcé l’expulsion du prodige nantais !

Quand le doute s'installe au FCN

Dans la perte de sa maîtrise du match, le FC Nantes n’était pas au bout de la déception naissante. Zinédine Ferhat, lors d’un duel avec Blas, a fait semblant de centrer le ballon depuis la droite vers la gauche. L'attaquant algérien enroule en réalité une frappe sous la barre pour abattre Lafont, lequel avait anticipé un centre ! Un superbe but du créatif algérien qui va amplifier le doute chez les joueurs du FCN. Le Nîmes Olympique revient dans la partie (2-1) et presse, dans l’espoir de faire céder la digue nantaise. Fábio Pereira da Silva ne résistera pas à la pression puisqu’il sera à son tour expulsé pour avoir secoué la cheville de Ferhat. Ben El Hadj, tout calme, lui a collé un deuxième carton jaune qui lui indique la direction du banc. L’ancien sociétaire de Manchester United abandonne ainsi ses coéquipiers qui ne sont plus que 9 sur le terrain et clairement à la merci des Nîmois. Quelques incohérences du côté de Nîmes Olympique ont facilité la tâche au FC Nantes dans la conservation de ses trois points de la victoire.

Ce double match ou ce match à double visage du FC Nantes n’a pas échappé à Dennis Appiah. Il a confié, à la fin de la rencontre : « On va se servir de ces deux périodes. Les deux sont bonnes pas pour les mêmes choses. En première, on travaille bien, on est bien en bloc et on récupère vite les ballons. On explose vite. On va chercher la profondeur et on met de la vitesse. On arrive ainsi à jouer, à se faire plaisir et à être dangereux. On fait mal. En 2e période, on a moins le ballon, on subit plus. Mais on fait ce qu’il faut faire. Mis à part leur but et deux ou trois ballons qui passent devant le but, on ne se sent pas forcément en danger à 10, parce qu’à 9 c’est autre chose, quand on est costaud comme ça. »

Afficher les commentaires