PSG-OM : Neymar accusé à son tour par Hiroki Sakai !

PSG-OM : Neymar est accusé d’avoir traité Hiroki Sakai de « Chinois de merde » Publié le 22 septembre 2020 à 09:55

Nouveau chapitre concernant le Classique PSG-OM (0-1). Neymar qui accusait déjà Alvaro Gonzalez de lui avoir lancé des insultes racistes lors de ce match se retrouve à son tour soupçonné de propos également racistes contre le défenseur japonais Hiroki Sakai, joueur de l’Olympique de Marseille.

PSG-OM : des insultes racistes de Neymar contre Hiroki Sakai ?

Les histoires du dernier Classique PSG-OM (0-1, 3e journée de Ligue 1) n’en finissent plus. Tous les regards étaient tournés vers les supposées insultes racistes d’Alvaro Gonzalez contre Neymar. Mais ce dernier lui-même est désormais accusé d’avoir à son tour tenu des propos racistes envers Hiroki Sakai. Selon un journaliste de l'émission "El Partizado" de la radio espagnole Cope, la star du PSG aurait traité le latéral droit de l’OM de « Chinois de merde ». L’Olympique de Marseille détiendrait même les preuves de cette accusation, les images du match où le Brésilien aurait prononcé cette injure.

La commission de discipline attendue au pied du mur

L’affaire Neymar-Alvaro a été placée en instruction par la commission de discipline de la LFP en attente de preuves. Depuis, plusieurs preuves sont arrivées. Le clan Alvaro Gonzalez a d’abord produit les siennes. L’oncle du défenseur central de l’OM soutient que ce dernier a prononcé le mot « bobo » (idiot), et non « mono » (singe). De plus, un expert en lecture labiale hispanophone mandaté par le quotidien Le Parisien explique que le défenseur marseillais n’a pas prononcé les mots « negro » et « mono ». Enfin, Karl Toko Ekambi, buteur de l’OL et ancien coéquipier d’Alvaro Gonzalez à Villarreal, a témoigné que ce dernier n’était nullement un raciste. Le clan Neymar rejette ces conclusions et s’appuient sur les travaux de trois spécialistes brésiliens qui assurent que le défenseur central espagnol a effectivement traité l’ancien Barcelonais de singe. C’est dans ce contexte de guerre de clans qu’une nouvelle accusation est lancée contre l’enfant de Mogi das Cruzes toujours dans le cadre du choc PSG-OM du 13 septembre dernier. La commission de discipline de la LFP attendait des preuves, elles abondent désormais…





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp