Racisme PSG-OM : Neymar, tel est pris qui croyait prendre ?

PSG - OM : Hiroki Sakai et Neymar lors de Paris - Marseille Publié le 23 septembre 2020 à 13:25

Le Classico PSG-OM (0-1) de la 3e journée de Ligue 1 a laissé des traces. Neymar a crié au racisme qui se serait invité dans cette rencontre émaillée par une bagarre entre joueurs. La LFP investigue depuis sur ce match qui a ravivé la tension entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Les coupables seront-ils ceux qu’on croit ?

Le PSG attend la convocation pour l'accusation contre Neymar

Neymar a été le premier à crier au racisme après qu'Alvaro González lui a lancé « Mono » qui signifie « Singe ». Le dimanche, trois spécialistes brésiliens (Luis Felipe Ramos, Felipe Oliver et Mikel Vidal) ont vite fait d’accréditer les accusations de leur compatriote. Le média du pays du parisien O Globo annonce même que le PSG pourrait utiliser le résultat du travail de ces trois spécialistes, des larrons pour les fans Marseillais, pour appuyer les accusations de sa star. Réplique du camp d’Alvaro avec des photos de collègues de la diversité et une déclaration d’un expert espagnol disant qu’Alvaro a probablement dit « Negro » et non « Mono ».

Le PSG soutient ses joueurs au point de se montrer prêt à utiliser des expertises produites dans la presse étrangère pour faire punir le joueur de l' OM. Sauf que Neymar aurait lui-même proféré, contre Hiroki Sakai, des insultes du même genre. Il lui aurait lancé « Chinois de merde », selon la Cadena Cope. On sait cependant que les médias espagnols sont en plein règlement de comptes avec le brésilien dont ils n'ont pas digéré le départ de la Liga. Depuis le transfert de Neymar au PSG, le championnat fait de moins en moins parler. La presse de ce pays est obligée de raconter à longueur de journée qu'un retour de Neymar au Barça est possible pour continuer d'attirer l'attention. Mais après le repoussoir qu'est la déculottée 8-2 encaissée par le club catalan en Ligue des Champions face au Bayern Munich, tout le monde a retrouvé de la lucidité de l'autre côté des Alpes. Enfoncer la star du PSG dans cette affaire est un malin plaisir auquel se livre le média espagnol dans son positionnement dans l'affaire Neymar - Alvaro - Hiroki Sakai que va juger la commission de discipline de la LFP.

Le PSG retient son souffle dans l'affaire Hiroki Sakai

Le club de la capitale, dans sa réaction dans Le Parisien, s’étonne qu’une telle affaire soit à l’ordre du jour alors que même Hiroki Sakai n’avait pas fait cas de cette insulte dont il aurait été victime. Le Paris Saint-Germain qui espérait faire payer ses propos à Alvaro Gonzalez va se retrouver en situation de défendre son Neymar. Le PSG est en attente de la convocation par la commission de discipline de la LFP sur cette affaire. Elle pourrait cependant coûter cher à Neymar si les preuves étayant l’avis du média espagnol s’avéraient pertinentes.





Par Gary SLM

Facebook
Twitter
email
Whatsapp