OM : La déclaration de Steve Mandanda après le FC Metz

OM : Steve Mandanda remobilise ses coéquipiers après le FC Metz Publié le 27 septembre 2020 à 16:16

Accroché par le FC Metz samedi soir lors de la 5e journée de Ligue 1, l’OM n’est pas encore parvenu à signer sa première victoire à l’Orange Vélodrome depuis le début de la saison. Faut-il déjà parler d’un syndrome Orange Vélodrome en ce début de saison 2020-2021 ? Le gardien Steve Mandanda pense que non.

OM : un syndrome Orange Vélodrome en ce début de saison ?

En ce début de saison 2020-2021, l’OM brille à l’extérieur, comme en témoigne sa victoire historique à Paris (1-0, 3e journée de Ligue 1). En revanche, l’Olympique de Marseille ne brille pas sur sa propre pelouse de l’Orange Vélodrome. Sur les trois matchs déjà joués, Steve Mandanda et ses coéquipiers n’ont obtenu que 2 points sur 9, à raison d’une défaite contre l’ASSE (0-2) et deux nuls chanceux face au LOSC (1-1) puis au FC Metz (1-1). Plusieurs observateurs commencent à parler d’un syndrome Orange Vélodrome, et pas forcément à tort au regard du spectacle produit par les Marseillais sur leur propre pelouse. Face à l’AS Saint-Étienne, l’OM était carrément à côté de la plaque. Résultat ? 2 buts à 0 pour les Stéphanois. Contre les Lillois puis les Messins, les Marseillais ont trouvé les ressources pour revenir à chaque fois au score. Mais c’était poussif et surtout chanceux. L’Orange Vélodrome ne réussit pas à l’écurie marseillaise en ce début de saison.

Steve Mandanda refuse le syndrome Orange Vélodrome

Décisif une fois de plus face au FC Metz pour conserver le match nul, Steve Mandanda admet, dans ses déclarations après la rencontre, que l’OM « ne peut pas se satisfaire » de sortir de telles prestations sur sa pelouse de l’Orange Vélodrome. Mais pour le gardien phocéen, pas question de se laisser abattre par ces résultats nuls et il ne faut surtout pas oublier que le club phocéen « a un match important à gagner la semaine prochaine (à Lyon, ndlr) ». Steve Mandanda recommande donc au club marseillais de « rester souder, positif » et il ne peut pas « laisser dire qu'il y a un syndrome Vélodrome ». Le capitaine olympien reconnaît toutefois que l’Olympique de Marseille « a du mal à domicile » à cause de l’absence des supporters. Mais il n’y a pas de syndrome Orange Vélodrome et le club « continue à travailler ».





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp