OM Mercato : Une inquiétude déjà signalée avec Luis Henrique

OM : trop de pression sur Luis Henrique ? Publié le 27 septembre 2020 à 22:20

Quatrième recrue du mercato de l’ OM, Luis Henrique arrive précédé d’une immense réputation. Pour Jocelyn Gourvennec, la réputation du jeune Brésilien pourrait malheureusement se retourner contre lui.

Luis Henrique adoubé par Villas-Boas et Pablo Longoria

Considéré comme un grand espoir du football brésilien, Luis Henrique a signé à l’ OM vendredi en provenance de Botafogo contre un chèque de 12 millions d’euros. Le prodige brésilien a été recruté pour renforcer le secteur offensif. Il n’a pas encore foulé la pelouse avec son nouveau club. Il n’a pas l’expérience du haut niveau européen non plus. Mais André Villas-Boas et Pablo Longoria l’ont présenté en des termes très élogieux. Le technicien portugais l’a présenté comme « une pépite » polyvalente et le responsable espagnol comme un joueur qui a « des émotions qu’il va transmettre à ses coéquipiers ». Autant dire que le Brésilien de 18 ans est déjà la tête de gondole du nouveau projet de trading de joueurs marseillais et arrive précédé d’une réputation qui pourrait se transformer rapidement en un fardeau. Et c’est ce qui inquiète Jocelyn Gourvennec.

Jocelyn Gourvennec inquiet pour le Brésilien

Présent sur le plateau de Canal+, Jocelyn Gourvennec a déclaré ne rien comprendre au choix de l’ OM de construire « un business-plan autour d’un joueur de 18 ans ». Selon le consultant, il est « certainement un joueur qui a du talent, mais on ne peut pas parler d’un business-plan avec Luis Henrique » en raison de son très jeune âge. Il signale que c’est très compliqué « pour un jeune joueur qui arrive de l’étranger » de s’imposer à l’Olympique de Marseille qui est « un club exigeant, avec un public exigeant ». Jocelyn Gourvennec préconise donc de laisser du temps à Luis Henrique pour s’adapter aux exigences de la Ligue 1, comme l’ont fait les Girondins de Bordeaux avec Malcom (désormais au Zénith Saint-Petersbourg) et le LOSC avec Luis Araujo. Deux joueurs qui « ont été achetés cher, mais » à qui « il a fallu un an et demi » pour s’imposer en Ligue 1.





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp