PSG - OM : Neymar Jr et Alvaro Gonzalez exemptés par la LFP

Neymar Jr et Alvaro Gonzalez pas sanctionnés par la LFP

Réunie mercredi, la Commission de discipline de la LFP s’est prononcée sur l’affaire Neymar Jr – Alvaro Gonzalez. L’instance n'a prononcé aucune sanction contre les deux joueurs faute de preuves.

PSG - OM : La relaxe pour Neymar Jr et Alvaro Gonzalez

Plusieurs semaines après, le Classique PSG - OM fait toujours parler. Ce mercredi, la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel a tranché sur les cas Neymar Jr et Alvaro Gonzalez. Alors que les deux hommes risquaient chacun une peine de 10 matchs de suspension, la LFP a fait montre de mansuétude à leur égard. La Ligue n'a prononcé aucune sanction contre les deux joueurs. L’attaquant brésilien accusait le défenseur espagnol d’avoir tenu des propos racistes à son endroit durant la rencontre. Propos que le Marseillais a toujours nié. Il assurait en revanche avoir été victime d’insultes homophobes de la part du Parisien. L’attaquant du PSG était également accusé d’avoir proféré des injures racistes à l’endroit du Japonais Hiroki Sakai. Mais dans cette affaire, la LFP a indiqué « qu’elle ne dispose pas d’éléments suffisamment probants lui permettant d’établir la matérialité des faits de propos à caractère discriminatoire ». « En conséquence, la Commission décide qu’il n’y a pas lieu à sanction », indique le communiqué de l’instance.

Une iniquité de la LFP dénoncée

Neymar Jr et Alvaro Gonzalez peuvent s’estimer veinards au vu du verdict prononcé par la LFP. La Ligue avait eu la main moins légère vis-à-vis d’Angel Di Maria il y a une semaine. L’attaquant argentin avait craché en direction de Gonzalez lors du match contre Marseille. L’attaquant parisien a écopé de 4 matchs de suspension. Sa sanction portait à 14, le nombre de matchs de suspension côté parisien. À Marseille, les joueurs n’avaient écopé que de 4 matchs (trois pour Amavi et un pour Benedetto). Entraîneur du PSG, Thomas Tuchel dénonçait une cabale de la Ligue contre ses joueurs. « Avec 14 à 4, on a vraiment l’impression que nous sommes presque les seuls responsables de cette situation et cela me donne un très mauvais sentiment », déplorait récemment le coach parisien.





Par Ange A.
Publié le 30 septembre 2020 à 23:18 | mis à jour le 30 septembre 2020 à 23:30

Facebook
Twitter
email
Whatsapp