OGC Nice : Comment le Gym a réussi le coup de Reine-Adélaïde

Reine-Adélaïde en prêt à l'OGC Nice Publié le 07 octobre 2020 à 15:11

Actif sur le marché des transferts cet été, l’OGC Nice a signé un dernier coup en recrutant Jeff Reine-Adélaïde. Jean-Pierre Rivère est revenu sur les coulisses de cette signature express.

Les dessous du transfert de Reine-Adélaïde à l’OGC Nice

L’OGC Nice a bouclé son mercato estival en beauté. Le Gym a officialisé la signature de Jeff-Reine Adélaïde dans les dernières minutes du mercato. Le club azuréen accueille le milieu lyonnais en prêt avec option d’achat. Alors que le joueur était annoncé au Stade rennais et au Hertha Berlin, c’est Nice qui a fini par rafler la mise. Interrogé par Téléfoot, Jean-Pierre Rivère a expliqué comment son club a doublé ses concurrents dans ce dossier de dernière minute. « Là, c’était vraiment une question de timing. Si on arrive trop tôt, c’est trop compliqué, on n’a pas l’espace […] Nous sommes restés dans l’ombre et avons attendu le dernier moment. Ça s’est ensuite accéléré », a révélé le président niçois.

Adélaïde, une affaire facile pour Nice ?

Pour Jean-Pierre Rivère, les négociations avec Jeff Reine-Adélaïde et l’OL n’ont pas été difficiles. Surtout que les deux parties avaient atteint le point de non-retour. Se sentant lésé par Rudi Garcia, le milieu de 22 ans avait publiquement fait part de son désir de quitter Lyon. Une sortie qui avait irritée le président lyonnais Jean-Michel Aulas. De même, le patron du Gym révèle que les discussions n’ont pas traîné du fait que Nice est un vieux prétendant d’Adélaïde. Le joueur était déjà sur les tablettes du club azuréen avant qu’il ne file à Lyon l’été dernier. « Ça s’est peut-être conclu à la dernière minute, mais c’est un joueur que l’on suit depuis très très longtemps, depuis qu’il était à Arsenal. L’année dernière, il était une de nos priorités mais malheureusement le timing de notre retour au club ne nous a pas permis de concurrencer Lyon sur ce sujet », indique le dirigeant niçois « très heureux » d’accueillir Adélaïde aujourd’hui.





Par Ange A.