Stade de Reims : Droits TV, Caillot a trouvé une solution

Stade de Reims : Jean-Pierre Caillot en appelle à la solidarité de tous face à Mediapro Publié le 13 octobre 2020 à 12:40

Mediapro, diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2, inquiète déjà les clubs français, dont le Stade de Reims. Le président rémois Jean-Pierre Caillot en appelle à la solidarité de tous les clubs pour contraindre le diffuseur à respecter ses engagements.

Des droits TV renégociés à la baisse ?

Mediapro est le nouveau diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Le groupe audiovisuel sino-espagnol a obtenu ce contrat pendant 4 ans, soit jusqu’en 2024. Mais dès cette première saison de contrat, le diffuseur ne rassure pas. Le groupe audiovisuel demande la renégociation des droits TV et le report du paiement de l’échéance d’octobre. De quoi inquiéter les clubs qu’on sait très dépendants de ces droits TV dans l’élaboration de leur budget.

Stade de Reims : Caillot prône la solidarité entre tous les clubs

Dans les colonnes de L’Équipe, Jean-Pierre Caillot croit que ce « serait irresponsable de ne pas être inquiet » face au désir de Mediapro de revoir à la baisse les droits TV. « Avec mes collègues présidents de club, nous sommes très préoccupés par ces informations sur Mediapro », a indiqué le nouveau président du collège des clubs de Ligue 1. Pour Jean-Pierre Caillot, le collège « fait confiance à Vincent Labrune dans les négociations et les différentes choses qu’il entreprend notamment sur la recherche de financement » pour les clubs. Le dirigeant du Stade de Reims a déclaré « c’est un euphémisme de dire que cette défection, au moins temporaire, tombe mal ». Le patron du club champenois a également rappelé que les « rentrées financières avec le trading joueurs n’ont pas été à la hauteur de ce qui était prévu », sans parler « de la billetterie ou des hospitalités quasiment à 0 ». C'est pourquoi Jean-Pierre Caillot « pense que, dans cette période de crise, il est plutôt mieux que l’on soit tous sur la même longueur d’onde afin de ne pas donner des arguments à Mediapro ».





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp