OL : Aulas agacé par Mediapro, Labrune trouve une solution

OL : Aulas et Labrune unis contre Mediapro Publié le 14 octobre 2020 à 10:45

La volte-face de Mediapro au sujet des droits TV laisse Jean-Michel Aulas dubitatif. Alors que le président de l’ OL préconise la fermeté face au groupe sino-espagnol, Vincent Labrune a trouvé une idée.

OL : Jean-Michel Aulas agacé par Mediapro

Nouveau diffuseur du football français (Ligue 1 et Ligue 2), Mediapro semble déjà à bout de souffle alors que le contrat est valable jusqu’en 2024. Le groupe sino-espagnol n’a pas encore versé l’échéance du 5 octobre (172 millions d’euros). Une somme très attendue par les clubs dont on sait les budgets très dépendants des droits TV. Pire, Mediapro envisage de renégocier à la baisse les termes de son contrat avec la LFP. Une option à laquelle Jean-Michel Aulas ne comprend rien. « Qu'est-ce qui justifie ce changement d'attitude ? », s’est interrogé le président de l’ OL dans Le Parisien avant d’ajouter : « Il y a autre chose, qu'on ne connaît pas, en tout cas pas moi. » Pour le dirigeant lyonnais, Mediapro n’a pas pu tomber brusquement en crise au point de solliciter une renégociation de son contrat avec le football français. « Quand vous avez un problème financier, il ne tombe pas du jour au lendemain. La situation de Mediapro ne s'est pas dégradée en six semaines », explique-t-il. Selon le patron de l’ OL, le revirement de la chaîne sino-espagnole « laisse à penser qu'il y a autre chose… ».

Le dirigeant des Gones s’est également montré surpris de la rapidité avec laquelle le diffuseur s’est déclaré insolvable. « C'est arrivé trop vite pour que ça soit uniquement un problème de solvabilité de Mediapro. Je ne crois pas que Mediapro ne puisse pas payer », a-t-il déclaré avant d’indiquer que « Mediapro a un actionnaire chinois, un fond d'Etat de la région de Shanghai très puissant, important et sérieux ». Pour tous ces soupçons qui pèsent sur le groupe sino-espagnol, le dirigeant rhodanien conseille donc d’ « avoir une attitude extrêmement ferme », car le football français « est dans son droit » et « peut paraître floué ». Enfin, le dirigeant de l’ OL croit que les décideurs de Mediapro doivent payer, « et s'ils ne payent pas, il y aura des négociations avec d'autres ».

Une banque anglaise au secours du football français ?

Vincent Labrune, qui a déjà refusé la renégociation du contrat avec Mediapro, aurait trouvé une solution pour soulager les clubs français. D’après les informations de L’Équipe, il aurait convaincu une banque anglaise de prêter de l’argent à la LFP pour pallier le non-paiement des 172 millions d’euros par la chaîne sino-espagnole. Le conseil d’administration de la LFP devrait se réunir demain pour approuver le prêt. Le nom de la banque anglaise n’a toutefois pas filtré. De plus, un autre établissement financier serait également chaud pour prêter de l’argent à la LFP pour faire face à la défection de Médiapro…





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp