Tout va mal, Mediapro sous mandat du tribunal de commerce !

Mediapro vient de se placer sous mandat du tribunal de commerce, les clubs de Ligue 1 retiennent leur souffle. Publié le 14 octobre 2020 à 16:35

C'est une bombe que lâche la presse française ce mercredi 14 octobre : Mediapro, le diffuseur officiel de la Ligue 1, qui avait demandé un délai de paiement auprès de la LFP (Ligue de Football Professionnel), vient de se placer sous mandat ad hoc du tribunal de commerce, signe de sa très mauvaise situation financière.

Mediapro atteint le point de non-retour

Les choses vont de mal en pis entre le football français et Mediapro, le diffuseur officiel de la Ligue 1, qui avait acheté les droits du championnat français pour 780 millions d'euros et lancé au début de la saison la chaîne Téléfoot, qui diffuse 80% des matches de l'élite. En effet, selon les informations du Canard Enchaîné, confirmées par Le Monde, le groupe sino-ibérique vient de se placer sous mandat du tribunal de commerce de Nanterre. Une procédure "accordée par le tribunal lorsqu'une entreprise connait des difficultés", explique Le Monde. Les difficultés de Mediapro sont connues depuis que le groupe a demandé un délai de paiement à la LFP, pour un deuxième versement prévu en octobre de 172 millions d'euros.Cette demande de Mediapro avait été refusée par les clubs de Ligue 1, dont la santé financière dépend en très grande partie des revenus liés aux droits télé. Le groupe avait également demandé une réduction du prix initial qu'il devait payer, évoquant une perte de rentabilité qu'il attribue à la crise sanitaire et aux restrictions liées au Covid-19. Les clubs s'étaient levés contre ces demandes, Jean-Michel Aulas en tête, mais commençaient à entrevoir un avenir tempétueux. Mais refuser de négocier avec Mediapro, c'est le risque de voir le groupe se placer "en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire" et, de fait, "geler les créances" (Le Monde du 15 octobre). Inconcevable pour les clubs de Ligue 1, néanmoins pas prêts à accepter tout et n'importe quoi.

Pas de gel des créances

Mais la procédure engagée par Mediapro auprès du tribunal de commerce de Nanterre va permettre la nomination d'un mandataire qui pourra "aider les parties à renégocier des délais de paiement ou un échelonnement de la dette", toujours selon Le Monde. Surtout, cette procédure "neutralise le créancier en l'empêchant de rompre le contrat". Cependant, il n'y a plus de temps à perdre pour les clubs dont la situation financière se dégrade à vitesse grand V, ils devaient en effet toucher le premier paiement des droits le 17 octobre, obligeant ainsi la LFP à contracter un nouvel emprunt de plusieurs dizaines de millions d'euros, après celui déjà effectué en mai dernier.Mediapro, déjà endetté d'environ 920 millions d'euros, a récemment vu sa note dégradée par les agences de notation S&P et Moody's, continue donc de voir sa situation financière se dégrader. Les clubs, sans ressort, souhaitent désormais alerter au plus haut niveau de l'état pour se sauver d'une situation qui pourrait vite devenir inextricable.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp