Stade Rennais : Julien Stéphan ne fera pas de cadeau à Niang

Julien Stéphan a posé les conditions pour la réintégration de M'Baye Niang au sein de l'effectif du Stade Rennais. Publié le 14 octobre 2020 à 18:05

Julien Stéphan, l'entraîneur du Stade Rennais, s'est exprimé en conférence de presse sur le cas M'Baye Niang, à la suite de son prêt raté à l'ASSE, dans les derniers jours du mercato, et de la volonté exprimée du joueur de retrouver sa place au SRFC.

Le Stade Rennais ne lui fera pas de fleur

Après le président du Stade Rennais Nicolas Holveck et son directeur sportif Florian Maurice, c'est au tour de l'entraîneur Julien Stéphan de s'exprimer sur le cas de son attaquant M'Baye Niang, à la suite de son vrai faux départ à l'ASSE. Au cours de la conférence de presse donnée mercredi par le coach breton, relatée par Ouest-France, l'entraîneur est revenu sur la situation de son attaquant, qui a affirmé qu'il ferait tout pour retrouver sa place chez les Rouge et Noir. L'absence de l'entraînement de M'Baye Niang, ce mercredi matin, s'explique par la condition physique du joueur, pas au top. "Le besoin urgent, c’est de le remettre en bonne condition physique. Après il pourra reprendre les entraînements collectifs. Dès lors, il pourra de nouveau entrer dans la concurrence", a expliqué Julien Stéphan.

"Personne au-dessus de l'équipe"

Le coach du Stade Rennais assure que son joueur "travail dur" pour revenir en forme. Mais il a surtout tenu à s'assurer que M'Baye Niang se plie aux règles édictées par son coach, notamment au niveau de la concurrence. "J’ai toujours été très clair. J’ai toujours posé les règles, lors de notre dernier échange téléphonique, lorsqu’il m’a appelé. Je lui ai redit les règles, je lui ai redit qu’à partir du moment où il acceptait ces règles-là et cette concurrence, on l’accueillait à bras ouverts et on l’attendait", a très clair expliqué Julien Stéphan. Quoi qu'il en soit, le coach ne fera aucun cadeau à Niang, comme à personne d'ailleurs : "Je mettrai toujours le bien de l’équipe au-dessus de tout. Personne ne passera au-dessus de l’équipe et du collectif", a-t-il conclu.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp