OM : 800 000 euros gâchés par Marseille, Eyraud pas content

L'OM a vu 800 000 euros partir en fumée en 2018, le président Jacques-Henri Eyraud cherche une solution. Publié le 15 octobre 2020 à 11:20

L'OM n'est pas au mieux financièrement et se doit d'être prudent dans toutes ses transactions financières, tout en évitant de perdre bêtement de l'argent comme cela a pu être le cas lors de la saison 2017-2018, où 800 000 euros ont disparu des caisses marseillaises.

L'argent de l'OM part en fumée

Il faut se serrer la ceinture du côté de l'OM et ce, depuis plusieurs saisons maintenant. Contrats surévalués, transferts ratés, la situation financière du club phocéen s'explique par de nombreuses erreurs commises par la direction année après année. Mais l'OM aimerait également cesser de jeter de grosses sommes par les fenêtres sur des sujets autres que le mercato ou les contrats de ses joueurs. En effet, l'Olympique de Marseille, s'il peut compter sur le soutien de ses supporters, toujours prêts à animer les tribunes du Vélodrome, il aimerait que ça ne lui coûte pas les yeux de la tête à chaque saison de Ligue 1 qui passe.

Les fumigènes dans le collimateur

Car c'est bien depuis les tribunes du Vélodrome qu'une partie de l'argent part en fumée. En ligne de mire, les nombreux fumigènes et la pyrotechnie utilisés par les fans de l'OM. En effet, les amendes cumulées de l'UEFA et de la LFP en 2017-2018 ont été chiffrées à 800 000 euros par le président marseillais Jacques-Henri Eyraud. Une somme énorme pour un club en difficulté comme l'OM. Mais le dirigeant phocéen semble avoir trouvé une parade qu'il souhaitera mettre en place dès le retour du public dans les tribunes. Selon La Provence, l'OM étudierait la possibilité d'utiliser un nouveau modèle de fumigène, dit "froid", respectant les normes européennes ainsi que les règles de sécurité. Ces fumigènes sont déjà utilisés au Danemark notamment et ressemblent visuellement aux "torches" qu'on rencontre habituellement dans les stades de Ligue 1, sans provoquer de chaleur et de risque de blessures. Il sera difficile de convaincre les puristes, qui regrettent l'aspect plus "fade" de ces fumigènes d'un nouveau genre comparativement aux modèles utilisés aujourd'hui.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp