Droits TV : La LFP riposte et met la pression sur Mediapro

La LFP a transmis à Mediapro, détenteur des droits TV de la Ligue 1, une mise en demeure de payer les échéances dues Publié le 15 octobre 2020 à 12:10

Chaque jour réserve son lot de rebondissements dans le conflit qui oppose la LFP (Ligue de football Professionnel) à Mediapro, diffuseur officiel de la Ligue 1, incapable de payer les mensualités qu'il doit à la Ligue et qui vient de se placer sous mandat du tribunal de commerce.

Mediapro mis en demeure par la LFP

Ce jeudi 15 octobre, alors que l'on apprenait la veille que le groupe Mediapro, qui s'est vu refuser un délai de paiement par la LFP pour les 172 millions d'euros qu'il devait payer début octobre pour le deuxième versement des droits TV, s'est placé sous mandature du tribunal de commerce de Nanterre afin de trouver un terrain d'entente, la Ligue a décidé d'envoyer une mise en demeure au groupe. Cette action a pour but d'obliger Mediapro, groupe sino-espagnol, de payer les sommes dues début octobre.

Dans un courrier adressé aux clubs de Ligue 1 que L'Equipe a pu consulter, le directeur exécutif de la LFP, Arnaud Rouger, a détaillé les raisons et les conséquences de cette action, vue comme une riposte. En faisant "application du contrat" qui lie Mediapro et la LFP, la Ligue a "mis en demeure Mediapro de régler les échéances des 1er et 5 octobre, tout en activant la garantie donnée par la société mère du groupe", le géant chinois Orient Hontai Capital.

Deux solutions évoquées

Ainsi, Mediapro fait face à deux possibilités, que détaille Arnaud Rouger : "Soit une issue favorable est trouvée avec Mediapro, soit ce n'est pas le cas et il faudra envisager la reprise du contrat par d'autres opérateurs." En d'autres termes, la LFP s'autorise à se remettre à la table des négociations avec d'autres potentiels diffuseurs, comme l'historique Canal+ ou le prédécesseur beIN Sports. RMC pourrait aussi prendre part à ces nouvelles négociations si elles devaient avoir lieu.

En attendant, la LFP rappelle aux clubs qu'ils se doivent d'être "irréprochables malgré les difficultés rencontrées par Mediapro", en continuant "à les accueillir tout à fait normalement dans les stades". Pour rappel, la Ligue a contracté un deuxième emprunt de plusieurs dizaines de millions d'euros pour pouvoir donner aux clubs leur part de droits TV et assurer pour le moment leur survie.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp