OM : Payet, Mercato, Mediapro, Villas-Boas tire sur tout

L’entraîneur de l’ OM André Villas-Boas Publié le 15 octobre 2020 à 23:05

L'entraîneur de l' OM, André Villas-Boas, présent en conférence de presse ce jeudi, a abordé plusieurs points chauds de l’actualité du club phocéen. L’entraîneur de l’Olympique de Marseille a notamment évoqué la suspension de Dimitri Payet, le mercato estival olympien et la crise LFP-Mediapro.

OM : André Villas-Boas remonté contre la suspension de Dimitri Payet

L’ OM recevra les Girondins de Bordeaux samedi (21h) pour le compte de la 7e journée de Ligue 1. Dimitri Payet ne participera pas à ce choc, pour avoir été suspendu 3 matchs dont 1 avec sursis lors de l’Olympico OL-OM (1-1, 6e journée). Il avait donné une grosse semelle à Léo Dubois. Commentant cette sanction, André Villas-Boas a d’abord déclaré que l’Olympique de Marseille ne ferait pas appel. Mais le technicien portugais a indiqué avoir l’impression que « Payet est toujours dans le viseur de la commission de discipline de la Ligue... » et « qu’il paye toujours pour les autres ».

Des joueurs clairement poussés à la sortie par le Portugais

André Villas-Boas a également évoqué le mercato estival de l’ OM. Des joueurs avaient été invités à se trouver de nouvelles formations. Le message n’a pas dû être bien compris puisque certains de ces joueurs sont encore présents. Il s’agit notamment de Kostas Mitroglou, de Florian Chabrolle et de Christopher Rocchia. Ces joueurs ne doivent espérer aucune réintégration. « Kostas est dans la même situation que Greg Sertic la saison dernière. On lui a dit qu'on ne compte pas sur lui. Il n'a pas trouvé de solution, il est sous contrat. Il est réintégré, mais je ne pense pas qu'il aura sa chance », a expliqué le coach lusitanien, qui a aussitôt clarifié : « J'ai été cohérent avec ça la saison dernière. Je n'aime pas faire ça, mais j'ai choisi mon effectif pour cette saison. Il n'est pas dans ce choix. Chabrolle et Rocchia, c'est la même chose, on leur a dit de chercher des options. […] J'ai été plutôt clair. Évidemment, tout le monde a le droit de revenir, mais je ne pense pas. On peut sortir ça de notre discours, parce que je ne pense pas que ça se produira. » Concernant la signature d’un latéral droit ou d’un avant-centre en qualité de joker, le stratège olympien a expliqué que le club n’était pas dans l’urgence et préfère désormais attendre le mercato de janvier pour signer l’oiseau rare, sauf en cas de besoin pressant.

L’entraîneur marseillais surpris par la volte-face de Mediapro

Mediapro est inquiétant. Le groupe sino-espagnol se déclare incapable d’honorer ses engagements. Le nouveau diffuseur n’a pas payé les 172 millions d’euros de droits TV du mois d’octobre et souhaite renégocier le contrat à la baisse. André Villas-Boas juge « totalement étonnant » le revirement du diffuseur et assure n’avoir « jamais vu ça ». Mediapro avait fanfaronné au moment de l’acquisition des droits de diffusion du football français pour 4 ans, soit jusqu’en 2024. Le groupe sino-espagnol « a parlé comme le grand sauveur du foot français et maintenant il n'a pas l'argent pour payer le contrat ». Une situation jugée « quand même absurde ». La LFP en a également pris pour son grade. L’entraîneur de l’ OM s’est dit « surpris que la Ligue ne se soit pas protégée avec des garanties bancaires ». L’ancien coach de Chelsea a enfin trouvé « surprenant de faire une offre pour le foot et derrière tu mets les clubs dans une situation de faillite économique avec une décision comme ça ».





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp