PSG : Neymar insulté et moqué par un défenseur du Pérou

Le joueur du PSG Neymar a de nouveau créé la polémique avec le Brésil. Publié le 16 octobre 2020 à 12:00

Neymar est une nouvelle fois au cœur d'une polémique relative à ses amplifications et simulations. Le joueur du PSG est accusé d'en avoir beaucoup rajouté pour obtenir deux penalties au cours du match en le Brésil et le Pérou (4-2), des simulations qui ne passent pas du tout pour un défenseur péruvien.

Cette fois, ce n'est pas avec le PSG...

Neymar Jr. ne semble pas avoir perdu ses vilaines habitudes. La star du PSG et de la sélection du Brésil est à nouveau au cœur d'une polémique qu'il connait bien. Et ce n'est pas son triplé inscrit contre le Pérou en match de qualification à la Coupe du monde 2022 qui est en cause, triplé qui lui a permis de passer devant Ronaldo au classement des meilleurs buteurs de la sélection avec 64 réalisations en 103 matches, mais plutôt la façon dont il a inscrit ce hat-trick. En effet, au cœur d'un match où Neymar a encore tout fait pour se placer en vedette, il a obtenu deux penalties qu'il a lui-même transformés et qu'il est allé chercher avec le renfort d'amplifications à la suite de contacts légers, comme il a malheureusement pris l'habitude de le faire. Des gestes qui ne sont pas du tout bien passés aux yeux de ses adversaires péruviens et des consultants, notamment français, qui ont l'habitude de le voir évoluer sous le maillot du PSG.

Neymar, une place au cirque ?

Le défenseur du Pérou Carlos Zambrano garde l'attitude de Neymar en travers de la gorge. Expulsé en fin de rencontre, sur le deuxième penalty obtenu par le Brésilien, le Péruvien ne décolère pas et allume le joueur du PSG. "Il est conscient de tout ce qu'il fait sur le terrain, a fulminé Zambrano. Honnêtement, c'est un grand joueur, l'un des meilleurs du monde, mais pour moi c'est un clown." Il a expliqué ses propos ainsi : "Il a plongé trois ou quatre fois dans la surface pour obtenir un penalty. Et au final, il a atteint son objectif avec deux penalties qui n'existent pas. Des mots qui rappellent ceux entendus et lus lors de la Coupe du monde 2018, apogée du Neymar simulateur et truqueur, ce qui lui avait été beaucoup reproché à travers le monde. Des propos qui font écho à ceux de Mathieu Valbuena, qui a estimé que Neymar était "à des années-lumière de Pelé", leader du classement des buteurs de la sélection brésilienne, et à ceux de Rolland Courbis ayant estimé que si Neymar avait joué à l'époque de Pelé, il aurait "fini en fauteuil roulant".





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp