FC Nantes : Gourcuff savait pour le suicide de Mediapro

Christian Gourcuff, l'entraîneur du FC Nantes, savait depuis août que Mediapro serait un échec. Publié le 16 octobre 2020 à 15:30

L'entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff, savait tout de l'échec du partenariat entre Mediapro et la LFP (Ligue de Football Professionnel) dès le mois d'août, a-t-il révélé ce vendredi, alors que la Ligue serait déjà à la recherche de nouveaux diffuseurs pour les matches de Ligue 1 et de Ligue 2.

Une connaissance de l'entraîneur du FC Nantes l'avait prévenu

La situation entre le football français, LFP en tête, et Mediapro a atteint un point de non-retour à la suite de l'incapacité du groupe audiovisuel à payer à la Ligue les premières échéances relatives aux droits TV. La Ligue, après avoir transmis au groupe, qui venait tout juste de se placer sous mandat ad hoc du tribunal de commerce de Nanterre, une mise en demeure de payer les sommes dues, se chercherait désormais de nouveaux partenaires pour la diffusion des matches de Ligue 1 et de Ligue 2. Un échec retentissant auquel Christian Gourcuff, l'entraîneur du FC Nantes, s'attendait.

"Ça n'ira pas jusqu'à Noël..."

"Ça n'ira pas jusqu'à Noël." C'est, en substance, ce qu'a révélé une connaissance de Christian Gourcuff dès le mois d'août à propos du contrat liant Mediapro et la LFP. L'entraîneur du FC Nantes, dans des propos relayés par Ouest-France, a livré son point de vue sur cette situation ubuesque. "Cela fait longtemps que je réfléchis à la société. On est dans la spéculation, dans une spirale de spéculation, d'emprunts et c'est un domaine qui aurait pu être anticipé. Début août, j'ai une connaissance dans le milieu de l'audiovisuel qui m'avait dit que ça n'irait pas au-delà de Noël et même avant (...) Je crois beaucoup à la morale et à l'éthique et il y avait déjà des choses qui n'allaient pas. Il n'y avait pas eu d'anticipation. Le premier jour, on jouait à Bordeaux, il fallait encore voir comment s'abonner, c'était compliqué..." La situation dans laquelle se retrouve aujourd'hui le football français ne peut que lui donner raison.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp