ASSE : Adil Aouchiche juge ses débuts avec Saint-Étienne

Adil Aouchiche heureux avec l'ASSE Publié le 17 octobre 2020 à 05:00

Venu chercher du temps de jeu à l’AS Saint-Étienne, Adil Aouchiche est servi. Arrivé du PSG, le milieu de terrain de l’ASSE s’est prononcé sur son adaptation chez les Verts. Une adaptation réussie pour le milieu de 18 ans.

Adil Aouchiche reconnaissant envers Claude Puel

Comme nombre de jeunes, Adil Aouchiche a décidé de quitter le PSG cet été. Alors que le Paris Saint-Germain voulait lui offrir son premier contrat professionnel, le milieu de terrain de 18 ans a rejoint l’AS Saint-Étienne. Le polyvalent milieu offensif était surtout à la recherche d’un temps de jeu convenable. Chose dont il dispose désormais chez les Verts. Il a débuté toutes les six premières rencontres de l’ASSE en tant que titulaire. Chose à laquelle il ne s’attendait pas d’emblée. « Je suis heureux de mon intégration […] Je ne pouvais pas rêver de meilleur groupe. D’un point de vue sportif, je monte en puissance. Le coach me fait confiance, il m’a titularisé six fois sur six. C’est la preuve qu’il compte sur moi. Le but, c’est de ne pas le décevoir et de travailler très dur », a-t-il déclaré au site officiel du club du Forez.

Un premier bilan chez les Verts

Titulaire à six reprises avec l’ASSE, Adil Aouchiche compte également un but et une passe décisive cette saison. L’ancien parisien n’est pas prêt d’oublier son premier but en championnat. « Ça fait partie des moments que je rêvais de vivre quand j’étais plus jeune », révèle le milieu offensif. Le numéro 17 stéphanois se satisfait aussi de l’exploit réalisé contre l’OM. « La victoire au Vélodrome était forte. Le club n’avait pas gagné depuis plus de 40 ans là-bas. On voulait effacer cette statistique. Et, pour un Parisien comme moi, jouer à Marseille n’est jamais anodin », explique-t-il. Désormais, il est question de renouer avec le succès. Les Verts restent sur trois matchs sans victoire en Ligue 1. Ils reçoivent l’OGC Nice dimanche pour la 7e journée du championnat.





Par Ange A.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp