Olympique de Marseille : gros problème pour le loyer du Vélodrome

L’ Olympique de Marseille refuse de payer le loyer de l’Orange Vélodrome Publié le 17 octobre 2020 à 14:12

L’ Olympique de Marseille paie 5 millions d’euros par an de loyer pour son usage de l’Orange Vélodrome. Avec le nombre limité de supporters imposée dans les stades par les autorités, le stade de l'OM fait perdre plus d'argent qu'il n'en rapporte.

Olympique de Marseille : plus de loyer pour Vélodrome ?

L’ OM n’est pas le propriétaire de l’Orange Vélodrome. Le club phocéen est simplement le locataire de l’enceinte du boulevard Michelet. À ce titre, l’ Olympique de Marseille verse annuellement 5 millions d’euros de loyer à la Mairie, propriétaire du stade. Pour Jacques-Henri Eyraud, les jauges imposées (1000 à 5000 spectateurs) à cause du coronavirus font que l’ OM n’est pour l’instant pas en mesure de payer ce loyer. « On ne peut évidemment pas payer le loyer prévu quand on joue à huis clos », a déclaré le président olympien sur RMC Sport. Et le dirigeant phocéen est déterminé à aller « jusqu’au bout sur ce sujet-là » dans les négociations avec la Mairie pour « essayer de trouver un accord ». Jacques-Henri Eyraud assure même avoir « entendu le premier adjoint dire qu’il ne demanderait pas à l’OM de payer le loyer par rapport à ce qu’est le Covid-19 ».

OM : Quelle réaction de la Mairie de Marseille ?

Mathieu Grégoire a rapporté ce que la Mairie de Marseille a réellement dit à Jacques-Henri Eyraud. Selon le journaliste de L’Équipe, le dirigeant de l’ Olympique de Marseille n’a pas dû bien comprendre ce que la Mairie de Marseille a vraiment dit. « Le premier adjoint en question, Benoît Payan, n’a pas vraiment affirmé cela. Il a expliqué que la Ville, elle aussi durement touchée par la crise, ne réclamerait pas d’augmentation du loyer actuel le temps du Covid », a assuré le confrère. En d’autres mots, Benoît Payan n’aurait jamais dit que l’ Olympique de Marseille ne devait pas payer le loyer de l’Orange Vélodrome à cause de la situation sanitaire, mais que ce loyer ne sera pas augmenté. Et Mathieu Grégoire d’indiquer : « Dans son programme électoral, la maire Michèle Rubirola avait pour objectif 8 ME de base fixe assortie d’une part variable, le montant recommandé par la Chambre régionale des comptes. » Les deux camps semblent aussi déterminés l’un que l’autre. Un bras de fer pointe à l’horizon. Vivement le retour des spectateurs au stade… !





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp