OM : Pamela Anderson, mercato, les attaques d' Adil Rami

Adil Rami, ancien joueur de l’ OM Publié le 19 octobre 2020 à 15:40

Limogé par l’ OM lors du mercato estival 2019, Adil Rami trouve encore le temps d’évoquer quelques séquences de son passage à l’ Olympique de Marseille. Cette fois, l’ancien défenseur central du club phocéen évoque les causes réelles de son divorce avec Pamela Anderson et les conseils qu’il avait donnés à Jacques-Henri Eyraud pour renforcer le secteur offensif marseillais.

Adil Rami en veut à l’ « entourage de merde » de Pamela Anderson

Adil Rami a accordé une interview à La Provence ce lundi. L’occasion pour l’ex-défenseur central de l’ OM de revenir sur les véritables raisons de sa séparation mouvementée avec l’actrice Pamela Anderson. Selon le nouveau consultant de RMC Sport, l’Américano-Canadienne n’est pas si mauvaise que ça, elle s’est malheureusement laissée influencer par un mauvais entourage. « Je ne lui en veux pas personnellement », assure le joueur de Boavista (D1 du Portugal) avant d’indiquer que son ex-compagne « n'est pas si méchante et que c'est son entourage de merde, tous ces poux, ces bactéries, qui l'ont poussée à faire ce genre de choses ». « Ce qui a perturbé notre relation, ce n'est pas elle, ce sont les gens autour. Ils ne pouvaient pas croquer… », insiste le champion du monde.

Adil Rami avait notamment été accusé de violences conjugales par Pamela Anderson. Des accusations qui lui ont fait très mal, car elles étaient fausses. « Ça m'a fait super mal. Quand on t'accuse de quelque chose que tu n'as pas fait, c'est frustrant », a regretté l’ancien taulier du FC Séville. Mais à l’époque, l’ancien joueur de l’ OM n’avait pas répondu à ces accusations. « Je ne pouvais pas répliquer, car ça faisait une accumulation, ça tombait au même moment que mes problèmes avec l'OM. Le but était de ne pas répondre afin d'éviter de donner du caviar à des cochons, c'est-à-dire son entourage. Je ne voulais pas entrer dans leur jeu », explique-t-il. Ces accusations allaient à l'encontre de ses convictions car il luttait à ce moment contre les violences faites aux femmes. « C'était infondé, ça n'avait pas de sens », estime l’ex-Lillois. Pamela Anderson est une spécialiste de ce genre d’accusations, et Adil Rami s’en est rendu compte trop tard. « Mais j'ai reçu plein de messages, on me disait: 'Regarde, elle a fait ça avec tous ses ex, tu aurais dû être plus attentif.' Je ne suis pas le premier à être victime de ça avec elle », a-t-il confié avant de conclure : « Tôt ou tard, on saura la vérité. »

OM : trois noms d’attaquants soufflés à Eyraud par Adil Rami

Autre sujet abordé par l’ex-Marseillais dans le quotidien régional, le mercato. Ancien joueur de l’ OM, Adil Rami ne faisait pas qu’ assurer l’arrière-garde de l’écurie phocéenne. Pour le succès de l’OM Champions Project, le défenseur central voulait un buteur confirmé. « Mais quand tu proposes quelque chose comme ça et que tu ne fais pas un mercato très intelligent, que tu ne prends pas un attaquant tueur… », déplore-t-il. L’ancien Milanais avait donc recommandé trois noms d’attaquants à Jacques-Henri Eyraud. « À l’époque, j’étais allé voir le président et je lui avais dit de regarder tel ou tel joueur, comme le jeune (Marcus) Thuram, un crack, ou (Yussuf) Poulsen, qui pouvait nous faire du bien parce qu’il était grand et athlétique. Mais, non… Quand je vois qu’aujourd’hui Vedat Muriqi est parti de Fenerbahçe pour aller à la Lazio », a-t-il révélé. Le dirigeant olympien n’a pas tenu compte des conseils de l’ex-Valencian. « Je ne sais pas ce qu’on fout », peste l’ancien de Fenerbahçe, qui souhaite bon vent à Luis Henrique et qui n’a rien contre Dario Benedetto, mais qui croit qu’ « il faut toujours des joueurs de différentes caractéristiques pour pouvoir aller plus haut ».





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp