PSG Mercato : Les dessous de la prolongation de Layvin Kurzawa

Layvin Kurzawa lié au PSG jusqu'en 2024 Publié le 21 octobre 2020 à 05:30

Proche de quitter le PSG lors du dernier mercato estival, Layvin Kurzawa a finalement renouvelé son contrat. Le latéral gauche du Paris Saint-Germain a dévoilé les coulisses de cette signature surprise.

Layvin Kurzawa se confie sur sa prolongation avec le PSG

L’histoire entre Layvin Kurzawa et le PSG aurait pu prendre fin cet été. En fin de contrat, le latéral gauche devait quitter le Paris Saint-Germain au terme de la dernière saison. Mais à la surprise générale, l’ancien monégasque a reçu une offre de prolongation de son contrat. Il avoue avoir été le premier surpris par cette proposition. « Moi-même j’ai été surpris ! », s’est-il exclamé dans un entretien au Figaro. Approché par Leonardo, l’arrière gauche de 28 ans révèle que les négociations pour sa prolongation n’ont pas traîné. Arrivé en 2015, il est désormais sous contrat jusqu’en 2024. « Il s’est passé que Leonardo a contacté mon agent, j’ai eu une discussion avec Leonardo en tête à tête et il m’a dit qu’il voulait me prolonger de quatre ans. Ça s’est passé rapidement, j’ai vite réfléchi, et j’ai décidé de prolonger. Il y a eu des négociations, et on a fini par arriver à quatre ans », a-t-il expliqué.

Des regrets après PSG – OM ?

Doublure habituelle de Juan Bernat, Layvin Kurzawa ne réalise pas un début de saison idéal malgré la grave blessure de l’Espagnol. L’ancien monégasque avait écopé de 6 matchs de suspension fermes de la part de la LFP. La Ligue avait sanctionné le défenseur parisien suite à son violent accrochage avec Jordan Amavi lors de PSG – OM. Un épisode que le latéral veut oublier. « Je ne suis pas fier de ce que j’ai fait, mais c’est fait. Maintenant, je suis passé à autre chose, le club aussi. Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire », a-t-il indiqué. Il profite de sa suspension pour davantage « travailler, [s]’entraîner, faire des choses en plus qu’on ne peut pas faire quand on joue tous les trois jours ».





Par Ange A.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp