Ex- OM Mercato : Rami, les raisons de sa signature à Boavista

Adil Rami, ancien de l'OM, a rejoint Boavista grâce à Luis Campos. Publié le 21 octobre 2020 à 14:30

Adil Rami aurait pu retourner en Italie pour la suite de sa carrière, mais il a choisi de signer à Boavista. Dans un entretien avec Le Phocéen, l’ancien joueur de l'OM (2017-2019) a révélé avoir été séduit par l’approche du club portugais et par l’intervention de Luis Campos.

Luis Campos à la base de la signature d’ Adil Rami à Boavista

Mécontent de n’avoir jamais perçu son salaire, Adil Rami a quitté Sotchi (D1 de Russie) pour s’engager avec Boavista (D1 du Portugal). Pourtant, l’ancien défenseur central de l'OM aurait pu retourner en Italie, où il a déjà évolué au Milan AC. En effet, le champion du monde a expliqué que la Reggina (Serie B) l’avait approché et lui avait tenu « un beau discours ». Mais l'ancien de Fenerbahçe, qui devait passer un test cardio pour voir s’il était physiquement au point, avait demandé aux recruteurs du club italien de patienter un peu. Alors que la Reggina attendait la réponse de l’ancien Marseillais, ce dernier a été contacté par Boavista et Luis Campos. « Le discours a été plus doux, ils m’ont laissé le temps de travailler. En plus, leur projet est lié à Luis Campos, pour qui j’ai eu un énorme coup de coeur. J’ai dit : “Allez, c’est parti !” », a confié l’ancien Lillois. Visiblement séduit, Adil Rami assure que le responsable du LOSC « sait comment parler aux joueurs » et tout joueur aurait « envie de s’arracher pour lui ».

Adil Rami en conflit avec l'OM

Adil Rami n’a pas pardonné à l'OM de l’avoir licencié « abusivement » lors du mercato estival 2019. Pour les responsables marseillais, il ne s’agit pas d’un licenciement abusif, mais pour « faute professionnelle grave ». Pour faire payer l’Olympique de Marseille, l’ancien du FC Séville a saisi le conseil des prud’hommes. Le joueur et son ex-club ont déjà été convoqués pour l’audience d’explication. Lors de cette première étape, les deux parties ont noté par écrit leurs arguments respectifs. Viendra ensuite la seconde étape qui est l’audience de jugement, au cours de laquelle le conseil des prud’hommes rendra son verdict.





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp