Stade Rennais : Manchester City et le SRFC, même combat !

Le SRFC partage une statistique commune avec Manchester City en Ligue des champions. Publié le 21 octobre 2020 à 15:00

Pour ses débuts en Ligue des champions, le SRFC a offert un match réussi contre Krasnodar, même si la victoire lui a échappé. Les Rouge et Noir ont été dominateurs et les Russes ne doivent leur salut qu'à la performance exceptionnelle de leur gardien de but, comme en témoignent des statistiques que le Stade Rennais partage avec les plus grands.

Le SRFC dans la cour des grands

Le SRFC a livré une belle prestation contre les Russes de Krasnodar, pour le tout premier match de son histoire en Ligue des champions. Malheureusement pour les Rouge et Noir, ils n'ont su décrocher la victoire et ont dû se contenter d'un match nul (1-1), la faute notamment à l'excellente prestation du gardien adversaire, le jeune Matvey Safonov (21 ans). Une rencontre frustrante pour les joueurs de Julien Stéphan, qui aurait aimé offrir un premier succès aux 5000 supporters autorisés dans les travées du Roazhon Park mardi soir. Si le coach rennais, ainsi que son attaquant Serhou Guirassy, ont fait part de leur déception, ils peuvent se consoler grâce aux nombreux points positifs entrevus pendant la rencontre. Les statistiques sont largement en leur faveur et une en particulier devrait réjouir le coach rennais.

Rennes presque aussi bien que Manchester City

En effet, avec 20 tirs dont 7 cadrés, les Rennais ont archidominé la rencontre. L'analyste de données Opta fait d'ailleurs remarquer que le SRFC partage une statistique particulière avec Manchester City, qui devrait plaire à Julien Stéphan. Ses joueurs ont affiché une possession de balle de 62,7%, mardi contre Krasnodar, soit le "ratio le plus élevé pour une équipe lors de son premier match de Ligue des champions depuis Manchester City, contre Naples, le 14 septembre 2011". Neuf ans, donc, qu'un néophyte dans la plus prestigieuse des compétitions européennes n'avait pas fait aussi bien. "Encourageant", conclut Opta, pour Julien Stéphan, qui aurait sans doute préféré prendre les trois points et décrocher la victoire avec une possession un peu moindre.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp