OM : Villas-Boas recadré après sa comparaison David-Benedetto

OM : André Villas-Boas rappelé à l’ordre pour sa comparaison David-Benedetto Publié le 24 octobre 2020 à 12:37

Pour voler au secours de Dario Benedetto, dans le dur avec l' OM depuis le début de la saison, André Villas-Boas n’a pas trouvé mieux que de le comparer à Jonathan David, joueur du LOSC. Pour Ludovic Ferro, l’exemple choisi par le coach de l’Olympique de Marseille est loin d'être pertinent.

OM : André Villas-Boas tacle Jonathan David pour défendre Dario Benedetto

Dario Benedetto a du mal à la pointe de l’attaque de l’ OM depuis le début de la saison. D’où des critiques qui fusent d’un peu partout contre l’avant-centre argentin. Des critiques que ne partage pas André Villas-Boas. Présent en conférence de presse, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille a tenté de voler au secours de l’ancien joueur de Boca Juniors, qu’il a largement contribué à faire venir en Ligue 1. Le technicien portugais ne comprend rien à l’acharnement contre l’ancien Xeneize, alors que Jonathan David, également dans le dur avec le LOSC, n’est pas inquiété. Or, le buteur canadien a été acheté trois fois plus cher par Lille OSC. « Jonathan David a coûté 45 M€ (32 M€ bonus inclus, ndlr), il n'a pas mis un but et je ne comprends pas pourquoi vous n'êtes pas inquiets pour ça. Il a coûté trois fois le prix de Benedetto ! », s’est agacé le tacticien marseillais avant de s’excuser auprès de l’ancien joueur de La Gantoise : « Jonathan, pardon pour ça, hein. »

La Provence répond au coach marseillais pour le Lillois

Le LOSC n’a pas encore répondu à la pique de Villas-Boas contre Jonathan David. En attendant une probable réponse de Christophe Galtier lors de sa conférence de presse ce samedi, des journalistes ont déjà répondu à l’entraîneur de l’ OM. C’est notamment le cas de Ludovic Ferro, surpris de voir l'ancien tacticien de Chelsea critiquer le mercato estival de Lille OSC alors que les Lillois avaient battu les Phocéens au Vélodrome, même si le score final a été 1-1. « Critiquer à demi-mot le mercato du leader de la Ligue 1 (qui a dominé l'OM le mois dernier au Vélodrome) pour protéger son attaquant en souffrance, il fallait y penser », s’est étonné le journaliste de La Provence ce samedi.





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp