PSG. À Istanbul, un match impossible contre le Basaksehir ?

Le PSG pourra-t-il se déplacer à Istanbul, mercredi, pour y affronter le Basaksehir en Ligue des champions. Publié le 26 octobre 2020 à 16:10

Les déboires sportifs du PSG, après sa défaite à domicile, au Parc des Princes, en ouverture de la Ligue des champions contre Manchester United, vont-ils désormais prendre une tournure géo-politique, alors que le club francilien doit se déplacer en Turquie, mercredi soir (21 h) pour y affronter Istanbul Basaksehir, dans un contexte international très tendu.

Ambiance tendue entre la France et la Turquie

Le PSG vit des heures difficiles sportivement. Les Parisiens ont connu un début de saison difficile, marqué par des défaites qu'on ne lui connait pas, notamment au RC Lens, chez un promu (0-1), et à domicile face à l'Olympique de Marseille (0-1). Pour couronner ses déboires sportifs, le club détenu par le Qatar a concédé un revers gênant contre Manchester United (1-2), une nouvelle fois au Parc des Princes, pour son entrée en lice en Ligue des champions. Kylian Mbappé, dans un entretien publié sur le site officiel du PSG, a d'ailleurs tapé du poing sur la table : "Il faut gagner. En Ligue des champions, ce sont des matches que tu dois toujours gagner." De quoi remettre les points sur les i et galvaniser ses coéquipiers avant un déplacement plus qu'important sur le terrain d'une équipe prenable sur le papier, le Basaksehir d'Istanbul. Mais la motivation des joueurs parisiens pourrait être contrariée par le contexte international actuel.

En effet, quelques jours après l'assassinat de professeur Samuel Paty, survenu à Conflants-Sainte-Honorine, les déclarations du président Emmanuel Macron ont provoqué l'ire de certains pays musulmans avec, pour toile de fond, la polémique quant à la publication des caricatures du prophète de l'islam. Nous ne céderons jamais. Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n'acceptons pas les discours de haine et défendons un débat raisonnable. Nous serons toujours du côté de la dignité humaine et des valeurs universelles", a tweeté le président français dimanche, alors que son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, a de nouveau tancé Macron, affirmant qu'il avait "un problème avec l'islam" et lui préconisant des "examens de santé mentale". Ces propos ont mené au rappel de l'ambassadeur de France en Turquie, où doit donc se rendre le PSG mercredi.

La famille propriétaire du PSG défie Macron

C'est dans ce contexte géopolitique déjà tendu - c'est l'escalade depuis plusieurs mois entre la France et la Turquie - que le PSG organise son déplacement à Istanbul pour y affronter le Basaksehir, alors que plusieurs pays musulmans, dont la Turquie, appellent au boycott des produits français. Et les choses ne sont pas prêtes de s'arranger, alors que des membres qatariens de la famille propriétaire du club français ont eux aussi critiqué Emmanuel Macron. C'est notamment le cas d'Abdullah ben Nasser Al-Thani, président du club de Malaga, en deuxième division espagnole, et membre de la famille de Tamim ben Hamad Al-Thani, le propriétaire du PSG. "S'il n'y a pas d'excuses officielles pour tous les pays musulmans concernant le discours de racisme, d'incitation et de haine et recommandant des actes offensants envers le Messager d’Allah, alors supporte les conséquences", a lancé le propriétaire de Malaga à Macron, sur Twitter.

Abdullah ben Nasser Al-Thani en a rajouté une couche en dénonçant la relation qu'entretiennent Brigitte et Emmanuel Macron : "Cet élève impur encourage la diffusion de caricatures sur l'enseignant de l'humanité, qui a enseigné le monothéisme, la morale, les valeurs et les idéaux de l'humanité." Des attaques frontales qui ne vont pas plaire au résident du palais de l'Élysée, et qui mettent en porte-à-faux le PSG. Dans ce contexte particulier, le déplacement des Parisiens en Turquie, mercredi à Istanbul, pour défier le Basaksehir pourrait avoir du plomb dans l'aile. Un report n'est pas totalement à exclure si la situation internationale entre la France et la Turquie venait à franchir un nouveau palier dans les jours à venir.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp