ASSE. Une litanie de blessures devenue insupportable

Panagiotis Retsos a rejoint l'infirmerie de l'ASSE, qui sature. Publié le 26 octobre 2020 à 17:40

L'ASSE est dans le dur en Ligue 1, après cinq matches sans victoire, dont quatre défaites consécutives, la dernière en date sur la pelouse du FC Metz à l'occasion de la 8e journée de championnat. Si l'effectif très jeune des Verts peut être une des causes de ces difficultés, la récurrence des blessures en est une autre.

L'infirmerie de l'ASSE affiche complet

Mais quel mal frappe l'ASSE ? Le club du Forez n'y arrive plus en ce moment, après des débuts pourtant tonitruants en Ligue 1. Les Verts avaient en effet remporté leurs trois premiers matches de championnat, avant de s'écrouler en enchaînant cinq rencontres sans victoire, dont quatre défaites consécutives. Mais ils jouent aussi de malchance ou, du moins, c'est ce qu'on peut penser, quand on voit l'état de l'infirmerie à l'AS Saint-Etienne. En effet, les blessures s'accumulent. Pour le déplacement au FC Metz, l'ASSE devait faire sans Yvann Maçon, qui s'est rompu les ligaments du genou, Mathieu Debuchy, qui souffre d'une élongation à la cuisse, tout comme Gabriel Silva, Miguel Trauco, touché à l'adducteur gauche, Charles Abi, victime d'une entorse du genou, ou encore Arnaud Nordin. Une longue liste à laquelle est venue s'ajouter la blessure de Panagiotis Retsos, le défenseur prêté par le Bayer Leverkusen afin de compenser le départ de Wesley Fofana à Leicester City.

Les blessures à Saint-Etienne, rien de nouveau sous le soleil

En plus du revers concédé à Metz, la sortie sur blessure de Panagiotis Retsos, visiblement touché aux adducteurs, est un énième coup dur pour Claude Puel qui va devoir se passer d'un nouveau joueur pour probablement quelques semaines. "Pubis ou adducteur, je ne pense pas que ce soit une simple fatigue", a commenté le coach des Verts quant à la blessure de son défenseur. Un coup d'arrêt d'autant plus dommageable que Timothée Kolodziejczak doit faire son retour contre Montpellier après avoir purgé deux matches de suspension. Si l'on ajoute à cette litanie de blessures les absences provoquées par le Covid-19, Harold Moukoudi a été testé positif ces derniers jours, cela commence à faire beaucoup pour l'ASSE.

Pourtant, les blessures à l'AS Saint-Etienne, ce n'est pas nouveau. La saison passée, au cours de ses vingt premiers matches de l'année, l'ASSE n'a jamais été en mesure de présenter un effectif au complet. But! rappelle qu'en moyenne, il y avait 7,45 absents par match du côté des Verts, en raison des blessures. Pour la saison en cours, la préparation a été évidemment compliquée dans les conditions sanitaires actuelles, mais elle ne peut pas excuser toutes ces blessures. Ce qui amène à se questionner sur le travail du staff médical et des préparateurs de l'ASSE, car le problème dure depuis trop longtemps pour qu'il soit seulement expliqué par la malchance. Le recrutement aussi pose question. En effet, le défenseur Panagiotis Retsos était connu pour ses déboires physiques, notamment lors de la saison 2018-2019 au cours de laquelle il a manqué 24 matches sur blessure... Claude Puel devra quoi qu'il en soit à nouveau composer avec ces nombreuses absences, alors que Montpellier et, surtout, l'OL pointent le bout de leur nez dans les jours à venir.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp