Stade Rennais : Un ex clame son amour et taille Gourcuff

Luis Fabiano a évoqué ses souvenirs du Stade Rennais avant le match au Séville FC. Publié le 28 octobre 2020 à 14:05

En amont de la rencontre entre le Séville FC et le Stade Rennais, comptant pour la deuxième journée de Ligue des champions, prévue ce mercredi soir (21 h), un ancien joueur des Rouge et Noir se rappellent au bon souvenir de son passage à Rennes, en clamant son amour pour le club et la cité bretonne, sans oublier d'écharper un ancien entraîneur.

Le Stade Rennais toujours dans le cœur de Luis Fabiano

Le Stade Rennais se déplace, ce mercredi soir (21 h), au stade Sanchez-Pizjuan, en Andalousie, pour y affronter le Séville FC lors de la deuxième journée de Ligue des champions. Une rencontre que les deux équipes veulent gagner, elles qui ont toutes les deux fait match nul la semaine dernière, contre Krasnodar pour les Rennais (1-1) et à Chelsea pour les Sévillans (0-0). Mais le SRFC va devoir se présenter face aux hommes de Julen Lopetegui sans sa paire de milieux de terrain internationaux, Eduardo Camavinga, blessé, et Steven Nzonzi, suspendu de dernière minute par l'UEFA. En marge de ce match, Ouest-France est allé à la rencontre d'un ancien joueur des deux clubs, qui a connu un destin bien différent à Séville par rapport à ses années rennaises.

Luis Fabiano est arrivé au Stade Rennais en 2000, où il n'a jamais réussi à percer. À 19 ans, celui qui crèvera l'écran quelques années plus tard avec le Séville FC (229 matches, 107 buts) et lors de ses deux passages à São Paulo (210 buts en 347 matches), n'a joué que douze petits matches en Rouge et Noir, sûrement arrivé trop tôt et trop jeune à Rennes, une ville qu'il garde pourtant dans son coeur. "Rennes était une ville très froide et, au niveau du climat, il faisait très froid également, a raconté Luis Fabiano. J’étais très jeune, mais j’aimais beaucoup vivre à Rennes. Je n’étais jamais sorti du Brésil, pas même une seule fois. Vivre à Rennes, c’était quelque chose de totalement différent. Mon adaptation a été très compliquée. J’ai débarqué à Rennes avec ma petite amie, on était très jeunes tous les deux."

Christian Gourcuff, le bémol pour Fabiano

Pour autant, l'attaquant, qui aura 40 ans dans quelques jours, s'est très bien senti en Bretagne et dans le centre-ville rennais où il vivait. "Le dimanche, il y avait parfois des petits marchés, des magasins ouverts, on se promenait avec ma petite amie, qui aimait beaucoup Rennes aussi. J’allais aussi beaucoup à l’Hippopotamus ! Il existe toujours ? Et le McDonald’s du centre ?", se souvient un Luis Fabiano amusé. Le Stade Rennais reste aussi gravé pour lui : "J’ai tous les maillots du Stade Rennais. J’aimerais revenir à Rennes, je crois que ce n’est plus la même ville. Beaucoup d’années sont passées. Le stade semble fantastique aujourd’hui. Il y a beaucoup d’ambiance visiblement. Je regarde les résultats, parfois des matches. Rennes a eu de très bons joueurs ces dernières années. Je suis très content de la réussite actuelle du club, j’ai une affection spéciale pour le Stade Rennais."

Malgré tout cet amour, Luis Fabiano n'a pas réussi à faire son trou au Stade Rennais, "trop jeune, trop impatient", reconnait-il. Il conserve un bon souvenir de Paul Le Guen, "très important" pour lui. "Il me disait la vérité, il m'aidait beaucoup. Il connaissait mes qualités, savait que j'étais jeune avec une marge de progression." En revanche, Christian Gourcuff n'est pas resté dans le coeur du buteur brésilien, qui lui assène un petit tacle : "Gourcuff n'aimait pas mon profil, il n'a pas voulu m'aider et je suis donc rentré au Brésil", conclut Luis Fabiano. Il faut dire que Christian Gourcuff n'est pas le meilleur pour réussir l'intégration des jeunes joueurs, comme le prouvent ses difficultés actuelles avec le centre de formation du FC Nantes, qu'il entraîne. Quant à Luis Fabiano, il regardera sûrement d'un oeil amusé et ému la rencontre entre ses deux anciens clubs, ce mercredi soir, en Ligue des champions.





Par Matthieu

Facebook
Twitter
email
Whatsapp