OM : Villas-Boas lâché par les joueurs après Manchester City

OM : les joueurs dénoncent les choix d’André Villas- Boas contre Manchester City. Publié le 29 octobre 2020 à 13:00

Tenu pour le principal responsable de la défaite de l'OM contre Manchester City (0-3), André Villas-Boas aurait été critiqué sur deux points par ses joueurs après la déroute marseillaise, la onzième défaite consécutive du club en Ligue des champions.

OM : les joueurs frustrés par le système utilisé contre City

Convaincu que l'OM n’avait pas les moyens de faire jeu égal avec Manchester City, André Villas-Boas a décidé de garer le bus avec un 5-3-2. Mais ce système de jeu s’est avéré être un coup d’épée dans l’eau face aux attaquants rapides et très techniques de la formation de Premier League. Le score n’est pas remis en cause. En revanche, les joueurs ne comprennent pas pourquoi leur entraîneur est resté accroché à ce choix extrêmement décisif alors que l’Olympique de Marseille était mené. Un intime du vestiaire olympien aurait confié à RMC Sport que « beaucoup de joueurs ont fini cette rencontre désabusés, avec un énorme sentiment de frustration ». Le proche du vestiaire marseillais indique également que les joueurs n’ont rien compris au « fait de rester aussi bas et à cinq défenseurs toute la rencontre, même quand l'OM était mené ».

La titularisation de Nemanja Radonjic dénoncée

Autre grief exprimé contre André Villas-Boas, la titularisation de Nemanja Radonjic. Capable du pire comme du meilleur, l’ailier gauche serbe ne fait pas l’unanimité dans le vestiaire de l'OM. Les joueurs n’auraient pas apprécié sa titularisation pour un match si important. « Les choix d'hommes de Villas-Boas ont également fait parler en interne. La titularisation de Radonjic pour un match aussi prestigieux aurait surpris certains de ses coéquipiers. D’autant que le jeu et le caractère parfois fantasques de l’attaquant serbe ne font pas l’unanimité dans le groupe », explique la radio sportive.

Et pourtant, L’Équipe assure qu’André Villas-Boas, qui s’est privé d’entrée de jeu de Dimitri Payet, Morgan Sanson et Dario Benedetto pour adopter un système très défensif, continue à garder la confiance de ses joueurs. Selon le quotidien sportif ce jeudi, les cadres affichent encore leur soutien au technicien portugais et le vestiaire se rappelle toujours le brillant parcours en Ligue 1 la saison dernière. Il n’empêche que le coach de 43 ans doit se dépêcher d’inverser la tendance en Ligue des champions…





Par JOËL