OM : Ce coach ferme la bouche aux détracteurs de Villas-Boas

OM : André Villas-Boas plombé par un effectif mal renforcé. Publié le 30 octobre 2020 à 18:15

Critiqué pour le début catastrophique de l'OM en Ligue des champions, André Villas-Boas fait profil bas. Le technicien portugais n’est pourtant pas coupable des mauvais résultats européens de l’Olympique de Marseille, à en croire Gérard Gili.

L'OM dans le dur en Ligue des champions

De retour en Ligue des champions après sept ans d’absence, l'OM pouvait faire rêver ses supporters. Mais à l’épreuve de la pelouse, ce retour est en train de tourner au cauchemar. Battu par l’Olympiakos (1-0), l’Olympique de Marseille a encore perdu face à Manchester City (0-3). Pour la plupart des observateurs, le principal coupable de ces mauvais résultats, c’est André Villas-Boas, en raison de ses choix tactiques et de son système extrêmement défensif face aux Citizens. Même le vestiaire marseillais aurait reproché au Portugais la titularisation du fantasque Nemanja Radonjic contre les Skyblues. André Villas-Boas ne sait quoi répondre à cette flopée de critiques. Mais l’ancien coach de Chelsea a reçu le soutien de Gérard Gili, pour qui le vrai coupable des déboires de l'OM en Ligue des champions est un recrutement estival manqué.

Le mercato estival des Marseillais pointé

Interrogé par Le Phocéen, Gérard Gili reconnaît que le club olympien n’a été qu’un « sparring-partner » de Manchester City. Mais l’ancien entraîneur marseillais estime que « le problème vient d'abord d'un mercato incomplet. L'OM a recruté des joueurs là où il n'avait pas forcément besoin d'en prendre, et n'a pas recruté là où c'était essentiel. Résultat, c'est un entraîneur qui ne dispose pas de solutions aux postes où il y a des joueurs en difficulté ». Gérard Gili explique que l'équipe olympienne a « un groupe très limité qui a donné 130 % de ses capacités l'an dernier et qui s'est qualifié en C1 en grande partie… grâce à l'arrêt de la Ligue 1 ». L’entraîneur du doublé Coupe-Championnat en 1989 estime que, cette saison, l'OM « repart avec une équipe qui n'a pas été renforcée et qui a, de plus, été contrariée dans sa préparation ». Et l’ex-sélectionneur des Éléphants de Côte d’Ivoire de citer le cas de l’avant-centre sollicité par André Villas-Boas cet été pour concurrencer Dario Benedetto, mais qui n’a pas été signé…





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp