FC Lorient : Mediapro, Loïc Féry propose sa solution

FC Lorient : Loïc Féry propose des exonérations de charges pour les clubs Publié le 30 octobre 2020 à 22:20

La défection de Mediapro inquiète plusieurs dirigeants de clubs de Ligue 1, dont Loïc Féry. Pour le président du FC Lorient, si l’État ne vient pas en aide aux clubs, un « cataclysme » va se produire dans le monde du foot français.

FC Lorient : Mediapro, Loïc Féry inquiet

Mediapro devait diffuser les matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 pendant quatre saisons. Malheureusement, la chaîne espagnole s’est déclarée incapable d’honorer ses engagements financiers. La chaîne sino-espagnole n’a même pas pu payer les 172 millions d’euros de droit TV du 5 octobre. Elle ne devrait pas payer la tranche de décembre non plus. Ce qui est très inquiétant pour le foot français, c’est que les clubs professionnels se basent sur les revenus des droits TV pour l’élaboration de leur budget annuel. Pire, Mediapro réclame une renégociation du contrat de diffusion, ce qui est une véritable débâcle du groupe sino-espagnol, mettant ainsi le football français en danger. De quoi inquiéter Loïc Féry, président du FC Lorient.

Le Lorientais propose un allègement des charges des clubs

Inquiet de la défection de Mediapro, Loïc Féry a réfléchi au moyen d’éviter la ruine économique des clubs français. Dans une interview accordée à L’Équipe, le patron du promu de Ligue 1 estime que « des exonérations de charges sont nécessaires » pour ne pas asphyxier les économies des clubs. Le président du FC Lorient a ensuite rappelé que « les clubs de foot font vivre toute une économie locale et continuent de rémunérer leurs employés » malgré la volte-face du diffuseur. « Mais quand on est abandonné par son principal client (Mediapro, ndlr), il y a danger de cataclysme », a toutefois prévenu le patron des Merlus avant d’indiquer que « ce n'est pas faire du catastrophisme que de le dire ». Enfin, Loïc Féry a attiré l’attention des pouvoirs publics sur une « déflagration lente, qui est en train de se transformer en catastrophe sur le panorama économique des clubs ».





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp