Montpellier HSC : Laurent Nicollin fait un terrible aveu

Laurent Nicollin, président du Montpellier HSC Publié par Gary SLM. le 01 novembre 2020 à 22:05

Entre les matchs à huis clos et le litige LFP - Médiapro, les problèmes se multiplient pour les clubs de football français. Le Montpellier HSC n'est pas en reste puisque son président Laurent Nicollin se retrouve dans l'obligation d'injecter de l'argent dans les caisses du club.

Montpellier HSC : Laurent Nicollin dépeint un tableau noir

La situation est grave à Montpellier et Laurent Nicollin en a le sommeil troublé. « Dans la nuit de lundi à mardi, je n’ai pas trop dormi : on avait passé la journée avec l’expert-comptable », a avoué le président du Montpellier HSC dans Le Journal du Dimanche. Le football traverse une situation exceptionnelle depuis mars dernier, avec l’apparition du coronavirus. Pour éviter une plus grande propagation du virus, la saison dernière a été prématurément arrêtée après 28 journées. Cette saison, les matchs se jouent avec des jauges de spectateurs réduites, voire à huis clos, d’où la forte réduction de l'économie du sport. Enfin, Mediapro, le diffuseur des matchs de Ligue 1, s’est rétracté en refusant de payer les droits TV aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. Pour toutes ces raisons, les comptes du Montpellier HSC sont dans le rouge. Évoquant cette situation catastrophique, le dirigeant montpelliérain a déclaré : « Entre le Covid, le stade vide et le défaut de paiement de Mediapro, le panorama n’est pas reluisant. L’avenir se bouche. On se bat chaque année pour gagner.

Le président héraultais obligé d'injecter de l’argent

Mais pour les Nicollin, le Montpellier HSC n’est pas seulement un simple club de football. C’est aussi un pan entier de l’histoire de la famille. Laurent Nicollin ne laissera donc pas le Montpellier HSC s’écrouler sans réagir. « J’ai quinze ans de fonds propres qui vont peut-être s’envoler d’ici à la fin de la saison pour effacer la dette, soit 20 à 25 millions d’euros. En plus, on n’a pas pu vendre au mercato alors qu’on fait rentrer 10 à 20 millions chaque été. En juin, je serai à zéro », a expliqué le premier responsable du MHSC sans toutefois manquer d’assurer : « Le groupe Nicollin aidera s’il faut aider. »

Les clubs de football souffrent de cette situation, mais ceux de France encore plus particulièrement. Avec le refus du diffuseur de régler le premier versement des droits TV, c'est tous les budgets de fonctionnement des équipes de Ligue 1 et de Ligue 2 qui sont faussés. La Ligue de Football Professionnel n'a pas d'autres choix que de contracter un crédit garanti par l'État pour venir à la rescousse des différentes formations en avançant les fonds attendus.

Afficher les commentaires