Stade Rennais : Gros tacle contre les Bretons du SRFC

Le Stade Rennais FC très décevant à Paris Publié le 10 novembre 2020 à 22:33

Le Stade rennais FC a été battu (0-3) sur la pelouse du Parc des Princes par un PSG décimé par les blessures de ses joueurs. Cette déconvenue des joueurs de Julien Stéphan provoque des railleries.

Le Stade rennais FC impuissant malgré un PSG décimé

Considéré comme l’affiche la plus équilibrée de la 10e journée de Ligue 1, du fait des nombreuses absences au PSG, le choc PSG - Stade rennais FC n’a tenu aucune de ses promesses. Le match n’a été qu’une simple promenade de santé pour les Parisiens à qui il manquait pourtant une pléthore de joueurs. Pour cause de blessure, Kylian Mbappé, Neymar, Mauro Icardi, Marco Verratti, Presnel Kimpembe et Juan Bernat n’étaient pas à la disposition de Thomas Tuchel. De plus, Gueye, Kehrer, Florenzi et Moise Kean se sont blessés au cours du match. Malgré cet hécatombe, le Stade rennais n'est pas parvenu à profiter de la situation pour consolider son rang au classement.

Pierre Ménès « très déçu » du SRFC

Présent sur le plateau de Canal+, le consultant Pierre Ménès n'en revenait pas d'un tel relâchement de la part du SRFC. Le journaliste a fait savoir qu'il a « été très déçu par l’attitude des Rennais au Parc des Princes ». De la déception, le journaliste est rapidement passé à l’agacement. « Si tu ne vas pas au Parc avec le couteau entre les dents quand tu vas jouer une équipe diminuée au coup d’envoi et au fil des minutes, si là tu n’arrives pas à ramener un résultat, reste chez toi », a-t-il pesté contre le Stade rennais. Il s’est ensuite dit « gêné » par le SRFC qui n’a même pas essayé d’inquiéter les Parisiens. Or, c’était l’occasion ou jamais de mettre « ce PSG-là en danger ». Malgré les nombreux blessés, « le PSG est premier avec cinq points d’avance », car le Stade rennais FC, à l’instar de plusieurs autres formations de Ligue 1, n’a pas osé. D’où la conclusion du célèbre journaliste : « je veux bien qu’on dise que le PSG est trop armé et tout ce qu’on veut, mais c’est aussi aux autres de se prendre un petit peu en main. »





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp