Le FC Nantes sur une corde raide, ça sent mauvais pour la Beaujoire

Le FC Nantes joue un match crucial ce week-end face au RC Strasbourg, pour le compte de la 26e journée de Ligue 1. Les Canaris n’ont pas droit à l’erreur dans Stade de la Beaujoire, qui ne leur réussit pas trop depuis quelques journées.

FC Nantes, un avantage historique face au RC Strasbourg

Les Canaris sont plus que jamais sous la menace d’une relégation en Ligue 2 et doivent obligatoirement prendre des points dans les matchs à venir. Une lutte pour le maintien qui devient encore plus acharnée avec des journées qui s’annoncent très compliquées, à commencer déjà par la réception du RC Strasbourg ce samedi.

Le FC Nantes retrouve un adversaire qui lui réussit le plus depuis quelques saisons en Ligue 1. Au moment de recevoir les Alsaciens au Stade de la Beaujoire, les Vert et Jaune ont de quoi se taper fièrement la poitrine et espérer relever la tête. Ils sortent notamment de deux défaites de suite et doivent gagner pour mettre fin à cette série.

Le RC Strasbourg est la victime préférée du FC Nantes, toutes compétitions confondues. De toute leur histoire, ils ont remporté plus de 50% de leurs oppositions soit un bilan de 48 victoires, 19 nuls et 28 défaites.

Avantage aux Strasbourgeois au Stade de la Beaujoire

La rencontre des Nantais à domicile, ils l’ont perdu 2-0 face au FC Metz, un autre adversaire direct dans la course au maintien et actuel dernier de Ligue 1. Cette saison, la Beaujoire n’est pas forcément le stade qui réussit le mieux aux hommes de Jocelyn Gourvennec.

Même s’ils ont souvent battu ceux de Patrick Vieira, cette saison est peut-être celle du doublé (victoire en aller et retour) pour le Racing Club de Strasbourg. Lors de leurs cinq dernières confrontations au Stade de la Beaujoire, le FC Nantes n’a jamais réussi à s’imposer face aux Bleu et Blanc.

Ils ont enregistré quatre défaites pour un nul, de quoi donner de l’espoir  aux coéquipiers de Abakar Sylla à l’occasion des retrouvailles de ce samedi. A l’occasion de leur dernier déplacement, les Strasbourgeois, classés quatorzième, s’étaient imposés 2-0 devant des Canaris alors entraînés par Antoine Kombouaré.