Gasset répond cash à Riolo sur la situation de Moumbagna à l’OM

Peu utilisé par Jean-Louis Gasset depuis son arrivée, Faris Moumbagna est très souvent moqué par Daniel Riolo. Le coach de l’OM a fait le point sur la situation de son attaquant.

Daniel Riolo veut voir Faris Moumbagna loin de l’OM

Arrivé en janvier passé contre un chèque de 8 millions d’euros, en provenance de Bodo Glimt, l’attaquant Faris Moumbagna est régulièrement dans le collimateur de Daniel Riolo. En conflit avec le joueur de 23 ans, le journaliste de RMC Sport estime qu’il n’a pas le niveau pour évoluer au sein de l’équipe de l’Olympique de Marseille.

Après la récente défaite des hommes de Jean-Louis Gasset sur le terrain de Villarreal, l’éditorialiste n’y est pas allé de main morte pour dire tout le mal qu’il pense de l’international camerounais, qui n’a pourtant pas disputé la moindre minute durant cette rencontre.

« Je fais remarquer qu’on n’a pas vu Moumbagna, on m’avait dit que c’était lui le remplaçant d’Aubameyang. Ça veut donc dire qu’il n’est pas assez bon pour être numéro 2. Je lui dis de m’envoyer encore une chanson, car j’ai peur que les échos qu’on avait relayés soient vrais.

Je suis obligé de dire que je ne le connais pas, alors cher Faris Moumbagna j’espère te connaître un jour, mais en te voyant jouer. Sur un gros match, il n’a même pas joué un peu, ça doit être une flèche », a ironisé Daniel Riolo sur le plateau de l’After Foot.

Sous contrat jusqu’en juin 2028, le natif de Yaoundé peut toutefois compter sur le soutien de son entraîneur pour espérer de bons jours sur la Canebière.

Gasset demande de la patience pour Faris Moumbagna

De passage en conférence de presse avant le déplacement à Rennes, dimanche, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille s’est prononcé sur le cas de Faris Moumbagna, notamment son temps de jeu depuis qu’il a signé avec le club phocéen durant l’hiver. Pour Jean-Louis Gasset, le Camerounais, qui a déjà inscrit 2 buts en Ligue 1, doit encore patienter puisque son heure viendra.

« L’effectif était construit de manière à éviter le scénario catastrophe. Quand je me suis retourné pour voir qu’il y avait sur le banc, il restait deux jeunes de 18 ans et deux attaquants. J’ai fait rentrer Aubameyang et Harit à la mi-temps. Il y a des postes où je tire la corde avec des joueurs.

Et dans d’autres systèmes, il n’y a pas forcément assez de places. Moumbagna rentre quand il peut comme face à Clermont où il a marqué. Il faut être patient. Son tour viendra, peut-être dimanche à Rennes », a expliqué Gasset, qui pourrait donc donner du temps de jeu à son numéro 14 d’ici la fin de la saison.