Vente ASSE : Un ancien dirigeant de l’ASSE se montre très prudent

Maxime Bossis, éphémère dirigeant de l’ASSE, a également exprimé son opinion sur la vente du club stéphanois au groupe canadien, Kilmer Sports Ventures. Son avis est mitigé.

Bossis constate assez d’investisseurs étrangers dans le football français

La vente de l’ASSE au groupe canadien, détenu par Larry Tanenbaum (79 ans), continue de susciter des réactions. C’est au tour de Maxime Bossis (69 ans) de donner son avis sur la reprise en main du club ligérien par un investisseur étranger. Il n’est pas surpris par la cession l’AS Saint-Etienne, car selon lui, c’est la tendance en France ces dernières années.

« Le récent rachat du club ? C’est dans la droite ligne de ce qu’il se passe dans les clubs français avec énormément d’investisseurs étrangers », a-t-il commenté dans Le Progrès, dans une interview.

Vente ASSE : Maxime Bossis craint le scénario Bordelais

...

L’ancienne gloire du FC Nantes a ensuite livré son opinion. Il est mi-pessimiste mi-optimiste pour l’ASSE, entre les mains des dirigeants de Kilmer Sports Ventures. « Avec l’avantage parfois d’injecter de l’argent et d’avoir une équipe compétitive, mais aussi le danger qu’ils partent aussi vite qu’ils sont venus », a-t-il indiqué.

Pour étayer son point de vue, Maxime Bossis a pris l’exemple des Girondins, rachetés par Gérard Lopez en juillet 2021 et relégués en Ligue 2 depuis la fin de la saison 2021-2022. Selon lui, « Bordeaux en a fait l’amère expérience ».

Pour finir, l’ancien défenseur « espère que ça passe bien » pour l’ASSE, sous pavillon canadien. Rappelons que Maxime Bossis a été entraineur intérimaire de l’ASSE (du 25 février au 1er mars 1996), puis directeur sportif en 1996-1997.