Face à Troyes, la malédiction se poursuit pour le Stade de Reims

Le Stade de Reims s'est de nouveau fait rattraper par ses démons contre Troyes. Publié par Jules le 03 octobre 2022 à 11:30

Alors que le Stade de Reims a concédé le nul contre Troyes, la malédiction se poursuit pour les hommes d'Oscar Garcia en Ligue 1.

Stade de Reims : Un nouveau rouge concédé par les Rémois

Depuis le début de la saison, le Stade de Reims est à la peine en championnat. Actuel 16e de Ligue 1, le club risque de jouer sa peau dans l'élite au cours de cette saison. Une année dangereuse d'autant plus que quatre clubs seront relégués à l'issue de cet exercice. Et si le SDR ne veut pas en faire partie, le club devra résoudre l'un de ses principaux problèmes, celui des suspensions répétées de ses joueurs depuis le mois d'août.



En seulement 9 rencontres de Ligue 1, le Stade de Reims a déjà écopé de 6 cartons rouges dont un lors du dernier match contre l'ESTAC. Un bilan beaucoup trop lourd qui contraint souvent le SDR a évolué à 10 ce qui réduit grandement leurs chances de l'emporter. Et cela s'est vu durant le derby champardennais durant lequel les hommes d'Oscar Garcia ont longtemps mené avant de se faire rejoindre en toute fin de match (2-2).

Yehvann Diouf s'est rendu coupable d'une grosse boulette avec le Stade de Reims.

Yehvann Diouf, l'erreur qui fait tache

Au retour de la deuxième période, et tandis que le Stade de Reims mène depuis la 12e minute grâce à un but de Folarin Balogun, en pleine forme en Ligue 1 , Yehvann Diouf, jeune gardien de 22 ans préféré à Patrick Pentz, réalise une très mauvaise relance qui offre l'égalisation à l'ESTAC. Une erreur d'autant plus dommageable que le jeune portier rémois a réalisé un assez bon match en dehors de cette grosse boulette. Yunis Abdelhamid, capitaine du Stade de Reims, est revenu sur l'erreur de son coéquipier.

« Je suis parti le voir tout de suite pour l’encourager et je trouve qu’il a été très fort mentalement, parce qu’il aurait pu s’effondrer. Ce sont des choses qui arrivent. Quand c’est le gardien, il n'y a personne pour rattraper derrière, alors que lui rattrape nos erreurs. »

Nul dout que cette erreur doit tout de même troter dans la tête de Yehvann Diouf qui vivait sa deuxième titularisation de la saison et qui faisait jusque-là une belle performance dans les cages du SDR.