Montpellier HSC Mercato : Le MHSC met un attaquant à la porte

À la recherche de renforts pour la deuxième partie de saison, le Montpellier HSC dégraisse son effectif, et veut se séparer d’un attaquant.

En pleine crise sportive depuis plusieurs jours, le Montpellier HSC se rapproche dangereusement de la zone de relégation. Actuellement 15e du championnat, les hommes de Romain Pitau n’ont que deux petits points d’avance sur le premier relégable, et une réaction est d’ores et déjà attendue le 29 janvier prochain lors du déplacement à l’AJ Auxerre face à un concurrent direct. En attendant, le MHSC va avoir deux semaines pour préparer ce périlleux déplacement, et les dirigeants vont pouvoir continuer à travailler sur le mercato hivernal.

Pour le moment, aucune arrivée n’est à signaler dans les rangs du Montpellier HSC, mais les pistes ne manquent pas. Ces dernières heures, la cellule de recrutement montpelliéraine s’active sur le dossier du défenseur Kiki Kouyaté, qui évolue actuellement au FC Metz. Mais pour faciliter les arrivées, l’objectif est dans un premier temps de dégraisser l’effectif du Montpellier HSC. De ce fait, un nouveau départ est à l’étude, et concerne un attaquant du MHSC.

À lire Mercato : Et si le PSG tentait le pari Ronald Araujo ?

Montpellier HSC Mercato : Béni Makouana devrait partir en prêt

Béni Makouana, attaquant du Montpellier HSC.

Arrivé au Montpellier HSC en 2020, l’attaquant congolais, Béni Makouana aimerait bénéficier de plus de temps de jeu en deuxième partie de saison. De ce fait, les dirigeants du MHSC seraient bien décider à le faire partir en prêt d’après les dernières informations révélées par L’Équipe. Le média précise également que des discussions avec des clubs français seraient actuellement en cours. Après Arnaud Souquet, parti en MLS, et Nicolas Cozza, qui se dirige vers la Bundesliga, Béni Makouana pourrait donc être le troisième joueur à quitter le Montpellier HSC durant ce mercato hivernal.


Publiez cet article sur vos réseaux sociaux !


Foot Sur 7 est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :