Ligue 1- OM: Diawara motivé comme jamais

Publié le 22 juillet 2013 à 11:04

La saison dernière, à cause d'éclosion de la charnière Lucas Mendes-Nkoulou et de sa baisse de forme, Souleymane Diawara s'est vu attribuer un faible temps de jeu. Pour autant, il ne baisse pas les bras et compte bien bouleverser la hiérarchie établie.

Dans une interview accordée à La Provence, "Souley" s'est montré lucide sur sa situation, a évoqué ses relations avec Elie Baup, le championnat à venir et son avenir.

Son statut de remplaçant la saison dernière: "En tant que compétiteur, je n'aime pas être remplaçant. Mais tu ne peux en vouloir à personne. L'entraîneur a pris une bonne décision car on a enchaîné les victoires, Lucas a été excellent. Que voulez-vous que je dise ? J'ai continué à travailler pour être opérationnel le jour où le coach aurait besoin de moi. Je n'étais ni énervé, ni dégoûté. Il n'y avait pas de quoi l'être".

Son entente avec Elie Baup: "On a beaucoup parlé. On a de bonnes relations. Je ne suis pas un mec à rester dans mon coin ou à faire la gueule parce que je suis remplaçant. Au contraire, si je pouvais conseiller Lucas, Nico ou un autre, je le faisais avec grand plaisir. Je n'étais pas dans l'optique de bouder. Quand tu traverses une période comme celle que j'ai vécue, tu ne peux pas faire la gueule pour des conneries.

Que vise l'OM en Ligue 1 ? " Monaco a recruté des attaquants de classe mondiale pour 150 M€. Mais on va se battre, on ne va rien lâcher. L'an dernier, personne ne nous voyait sur le podium. Avec nos recrues, on va être beaucoup plus attendus. On va se battre pour finir sur le podium. Et après, pourquoi ne pas réussir un truc de fou ? Comme finir champion. J'y crois. On n'a pas de grands noms, mais avec l'état d'esprit et l'envie affichés l'an dernier, on peut renverser des montagnes. Si on conserve la même attitude, avec l'apport des recrues, on peut faire quelque chose".

Un départ est-il envisagé ? "Pour l'instant, je suis à Marseille et j'y suis bien. Je suis à 100 % marseillais. Il n'y a pas de doute. Je n'ai reçu aucune offre. J'ai entendu parler de Lille. Je n'étais même pas au courant !".

Par Michael Beaupres

Facebook
Twitter
email
Whatsapp