ASSE Mercato : Mostafa Mohamed, les négociations relancées ?

 Jean-Luc Buisine  (à gauche), Directeur de la cellule de recrutement à l'ASSE. Publié le 18 janvier 2021 à 10:30

L'ASSE avait irrité le Zamalek SC dans le dossier Mostafa Mohamed. La déclaration de Roland Romeyer avait poussé le club égyptien à mettre fin aux négociations relatives au probable transfert de son avant-centre. Mais Jean-Luc Buisine est monté au créneau, dans un courrier adressé à la direction de la formation cairote pour calmer le jeu.

ASSE : Buisine présente des excuses au Zamalek

L'ASSE tente de reprendre la main sur le dossier de l’éventuel transfert de Mostafa Mohamed du Zamalek SC. Jean-Luc Buisine, le directeur du recrutement à l’AS Saint-Étienne, a écrit aux Égyptiens, afin de présenter les excuses des Verts pour la sortie de Roland Romeyer, mais surtout de relancer les négociations interrompues. « L’AS Saint-Étienne est profondément désolé pour ce malentendu. Nous croyons fermement au professionnalisme de Zamalek, et à la loyauté et l'honnêteté des membres de son conseil d'administration. Nous souhaitons sincèrement que Zamalek et Saint-Étienne maintiennent de bonnes relations », a écrit le responsable stéphanois dans son courrier.

Jean-Luc Buisine a également expliqué la réaction du président du directoire de l'ASSE. « La colère du président Roland Romeyer n'était pas contre le conseil d'administration de Zamalek, mais envers tous les contacts et intermédiaires qui voulaient s'impliquer dans le processus de négociation entre les deux clubs concernant le transfert de Mostafa Mohamed », a-t-il rectifié. En tout cas, les excuses attendues par le Zamalek sont bien arrivées. Il est donc possible que les deux clubs reprennent les négociations pour le transfert de Mostafa Mohamed, là elles avaient été arrêtées, à deux semaines de la fermeture du mercato de l'hiver.

La déclaration irritante de Roland Romeyer

Pour rappel, Roland Romeyer avait exprimé une grosse colère face à l’intransigeance des responsables de la formation cairote. « On a fait une dernière offre pour que Mostafa Mohamaed soit chez nous dans 24 ou 48 heures. Sinon on passe à autre chose. […] On propose un montant exceptionnel avec les bonus : 5 millions de dollars (environ 4,1 millions d'euros). On a fait un très gros effort. On ne voulait pas dépenser 3 M€ », avait-il menacé sur AlNahar Ryada, tout en pointant l’intervention négative de plusieurs intermédiaires. « Les négociations sont longues, parce que soit nous n'avons pas de réponse, soit certaines personnes cherchent à toucher des commissions », avait glissé le co-président de l'ASSE.





Par ALEXIS