OM : Sampaoli au coeur d’une polémique après le nul contre la Lazio

L'entraîneur de l’ OM, Jorge Sampaoli, a procédé à un choix fort lors du match nul contre la Lazio Rome (2-2) en Ligue Europa. Publié par Timothée Jean le 05 novembre 2021 à 11:45

L'entraîneur de l’ OM, Jorge Sampaoli, a procédé à un choix fort lors du match nul contre la Lazio Rome (2-2) en Ligue Europa. Une décision qui suscite de vives discussions à Marseille.

OM : Boubacar Kamara, le choix surprenant de Sampaoli

L'Olympique de Marseille n’a toujours pas gagné en Ligue Europa cette saison. Ce jeudi, l' OM a enregistré son quatrième match nul dans la compétition en autant de journées. Les hommes de Jorge Sampaoli ont été tenus en échec par la Lazio Rome (2-2) à domicile. Avec ce résultat, le club phocéen reste toujours 3e de son groupe avec quatre points, à une longueur de son adversaire du soir, la Lazio (2e). Un match décevant et frustrant pour les Marseillais.

Mais au-delà de ce résultat frustrant, un fait de jeu a attiré l’attention des supporters lors de ce choc face à la Lazio Rome. C’est la sortie de Boubacar Kamara en seconde mi-temps. Auteur d’une bonne prestation lors du premier acte, le milieu défensif a été remplacé à la 55e minute par Amine Harit, déstabilisant ainsi le système marseillais. Ce choix fort de Jorge Sampaoli a alors rapidement suscité de vives critiques à l’issue de la rencontre. « Sa sortie avant l’heure de jeu (55’ pour Amine Harit) a étonné », assure La Provence.

Jorge Sampaoli assume son choix

Il faut dire que la sortie de Boubacar Kamara contre la Lazio Rome a surpris un bon nombre de supporters marseillais, alors que l’OM poussait pour prendre l'avantage. Résultat, Jorge Sampaoli est au cœur de la polémique qui agite aujourd'hui l'actualité marseillaise. Mais le technicien a tenu à assumer ce choix fort.

« Le changement de Bouba a été fait pour modifier le système et avoir plus de situations de un-contre-un dans les couloirs. Cela a aussi permis de déplacer Rongier dans le cœur du jeu pour garder l’équilibre et réussir à jouer contre une équipe bien regroupée défensivement. On voulait casser les espaces, passer de gauche à droite… », a expliqué le coach argentin en conférence de presse, mais cela n’aura pas suffi pour s’imposer face à une solide équipe italienne.





Afficher les commentaires