Stade Brestois Mercato : De nouveaux indices sur l’entraîneur du SB29

Grégory Lorenzi, directeur sportif du Stade Brestois. Publié par ALEXIS le 07 décembre 2022 à 21:30

À la recherche d’un nouvel entraîneur, le directeur sportif du Stade Brestois a livré quelques indices sur le profil du successeur de Michel Der Zakarian.

Le Stade Brestois prend son temps pour la succession de Michel Der Zakarian, limogé le 11 octobre 2022. Le club breton fait confiance à Bruno Grougi et ses deux adjoints Julien Lachuer et Yvan Bourgis pour l’instant. À trois semaines de la reprise du championnat, Grégory Lorenzi a fait le point sur le dossier du nouvel entraîneur du SB29 dans un entretien accordé au Télégramme. « On est toujours dans la même optique, trouver un entraineur qui puisse intégrer l’équipe ayant pris la succession de l’ancien staff, en s’appuyant sur eux. On ne peut pas se permettre de rester dans cette situation indéfiniment, mais on n’a pas le temps de tout chambouler non plus », a expliqué le directeur sportif.

Ces dernières semaines, Habib Beye avait été présenté comme la priorité des dirigeants du Stade Brestois, mais les négociations n’ont pas abouti à un accord, en raison des exigences financières de l’entraîneur du Red Star. Le nom de Benoît Tavenot a également été soufflé. Selon Foot Mercato, des discussions seraient engagées avec l’ancien adjoint de Frédéric Antonetti au FC Metz. Grégory Lorenzi ne confirme aucune piste, mais indique : « On recherche un entraîneur, quelqu’un d’intelligent qui bien sûr a des idées, mais quelqu’un qui puisse aussi s’appuyer sur ce qui a été fait, pour que la transition ne soit pas trop brutale. »

Stade Brestois Mercato : Grégory Lorenzi favorable à une solution en interne

Selon le responsable, il est possible de reprendre la Ligue 1, le 28 décembre contre l’OL, sans nouvel entraîneur, car le club breton ne s'est pas fixé de date limite pour recruter le successeur de Michel Der Zakarian. « Ça reste du domaine du possible. Si l’objectif était de prendre un prête-nom, on l’aurait déjà fait […], mais ce n’est pas non plus ce qu’on veut. On a besoin de quelqu’un qui soit en capacité d’apporter quelque chose. » Lorenzi songe même à une solution en interne. « Il suffit de regarder ce qui se passe à Montpellier, Reims, Angers… les solutions en interne sont de plus en plus privilégiées et ça n’est pas que le fruit du hasard. »

Pour finir, le dirigeant du Stade Brestois a fait savoir qu’il est favorable au maintien de Lachuer et Grougi comme adjoints du futur entraîneur. « On le souhaite, et c’est comme ça que je présente les choses aux différentes personnes à qui je parle. On a des gens qui sont là, qui connaissent le club, le vestiaire, qui peuvent aider le futur entraineur à gagner du temps en, justement, leur faisant part de leurs connaissances. C’est aussi pour ça que je ne ferai pas venir un entraineur avec son staff. »