Vente ASSE : Un candidat déchu fait de terribles révélations

Un candidat, lors de la vente de l’ASSE, sort du silence. Il fait des révélations sur sa candidature et sa motivation, mais aussi sur des prétendants peu crédibles.

Hubert Patural voulait sauver l’ASSE des traders

L’ASSE a été vendue au groupe Kilmer Sports, du milliardaire canadien Larry Tanenbaum (79 ans). Conclue trois jours plus tôt, la vente a été officialisée le lundi 3 juin 2024. Une douzaine de jours après le passage de l’AS Saint-Etienne sous pavillon canadien, Hubert Patural (60 ans) revient sur son offre pour le rachat du club ligérien. Il donne les raisons qui l’ont poussé à se porter candidat à l’acquisition de l’ASSE, en mars 2024. « Lorsque je me suis porté candidat à la reprise du club, mon projet était le sauvetage du club », a-t-il justifié dans But Football Club.

L’homme d’affaires natif de Saint-Etienne voulait sauver le club, qui lui est si cher, des repreneurs incapables de lui garantir une pérennité. « Au moment de mon offre, les acheteurs potentiels étaient des fonds spéculatifs chinois ou émiratis. Je ne concevais pas le transfert de l’ASSE à des traders et spéculateurs, et les conséquences, à l’instar de ce qui s’est passé pour des clubs comme Sochaux, Bordeaux et tant d’autres. J’étais obligé, avec mes amis, de faire une offre de sauvetage, d’apporter une solution alternative au pire scénario, pour protéger notre club et notre héritage », a-t-il expliqué.

Hubert Patural valide le choix Kilmer Sports

...

Pour finir, le l’entrepreneur originaire du Forez a livré son opinion sur l’arrivée de Kilmer Sports aux commandes de l’ASSE. Il valide le choix de Bernard Caïazzo et de son associé Roland Romeyer. « Je suis rassuré au contraire par le profil du nouveau propriétaire du club, le Canadien Larry Tanenbaum. C’est est un entrepreneur et investisseur comme moi. […].

Il a fait la preuve de ses investissements multiples et judicieux pour le développement des sports au Canada. Il apporte un projet à long terme, ambitieux, réaliste, éthique pour le club. Il n’est pas dans une optique spéculative, car il a des conceptions à long terme pour la formation, pour le foot féminin […] », a apprécié Hubert Patural.