Mercato : quand le Real Madrid volait une légende au Barça !

Le Barça connait aujourd’hui des difficultés financières pour signer de grands joueurs, mais il y a quelques décennies, la donne était différente. Le club catalan pouvait injecter des millions, sommes faramineuses à l’époque, pour recruter des étoiles montantes du football. C’est le cas d’Alfredo Di Stéfano pour qui les blaugranas ont déboursé  2 millions de pesos pour le recruter. Le joueur file finalement au Real Madrid dont il devient une légende. Retour sur un transfert historique.

La découverte du prodige par le Barça

Contrairement à son rival historique qui se permet quelques folies sur ce mercato, le FC Barcelone se fait plus discret à cause de sa situation financière. Le club fait face à des difficultés qui l’empêchent de proprement renforcer son équipe. Une situation bien loin des affrontements qui ont pu exister entre les deux entités sur le marché des transferts. Il y a un peu plus de 70 ans, La rivalité des deux clubs espagnols s’est étendue au marché des transferts avec l’affaire la plus connue : le transfert d’Alfredo Di Stefano.

Tout commence en 1952. Di Stefano joue pour le Millonarios FC. Le club colombien participe au tournoi du cinquantenaire du Réal Madrid. Pendant un match qui les oppose aux Merengues, le joueur se fait remarquer en inscrivant un doublé donnant la victoire à son équipe. C’est à ce moment que le joueur émerveille le public espagnol et tape à l’œil des deux géants du football espagnol, le Real Madrid et le FC Barcelone. Dès lors, les rumeurs de transfert vers l’Espagne bruissent dans les journaux espagnols.

L’entrée en jeu du Real Madrid

...

Du côté catalan, l’infection pulmonaire détectée chez leur joueur vedette Kubala les pousse à partir à la recherche d’un joueur de classe mondiale. Enrique Marti Carreto, président du club blaugrana, somme son secrétaire technique José Samitier de négocier le transfert du natif de Buenos Aires avec River Plate, son club d’origine. Un accord à hauteur de 4 millions de pesetas est conclu entre les deux clubs. Deux millions sont avancés par le Barça et le jeune argentin de 26 ans sera considéré comme culé à partir du 1ᵉʳ janvier 1955, date à laquelle il est censé retourner à son club formateur.

L’arrivée du joueur sur la côte méditerranéenne en mai 1953 déplaît au club colombien Milionarios qui attaque le FC Barcelone en justice. Le club catalan avait pour ambition de garder le joueur sans pour autant l’aligner. Alors que les choses commencent à s’envenimer, le Réal Madrid négocie avec les Milionaros à travers Raimundo Saporta. Ce dernier se rend à Bogota en 1953. En échange d’un chèque de 27 000 dollars, il signe le transfert du prodige avec son club colombien qui détient ses droits. Di Stéfano se retrouve ainsi dans une situation délicate, un imbroglio économico-administratif entre les deux clubs espagnols.

Une affaire politique

Dans les faits, le joueur appartient aux Merengues jusqu’en 1955, date à laquelle il doit rejoindre le Barça en vertu du pacte de Lima. Pendant ce temps, en catalogne, l’état de Kubala s’améliore petit à petit, déjouant tous les pronostics quant à la suite de sa carrière. Le club catalan cherche alors par tous les moyens à se débarrasser du joueur. Ils essayent de le refiler à la Juventus Turin, une opération qui échoue. Alors, ils réclament le remboursement des 2 millions de pesetas. Le sud-américain joue quelques matchs amicaux, mais supporte mal le traitement des dirigeants barcelonais. Il fait alors ses valises et fuit vers le club madrilène auquel il appartient en théorie pour un an.

La fuite de l’Argentin envenime le cas qui arrive devant la RFEF et la FIFA. Les deux instances pour résoudre le conflit proposent que le joueur alterne entre les deux équipes : deux saisons dans chacune. La décision n’a pas séduit le FC Barcelone qui a préféré vendre ses droits au Real Madrid. Des sources affirment que Franco serait intervenu dans l’affaire pour affaiblir le Barça. Une théorie à revoir, car avec Franco au pouvoir, les madrilènes restés plusieurs années sans gagner un titre de champion.

Le reste de l’histoire, nous la connaissons. Di Stefano est devenu le meilleur joueur du monde avec 8 Liga et 5 Coupes d’Europe consécutives. Il terminera sa carrière à l’Espanyol Barcelone, grand rival du club pour lequel il est initialement venu, le FC Barcelone.