LOSC : Révélations de Christophe Galtier sur Renato Sanches

LOSC : Christophe Galtier évoque les forces et faiblesse de Renato Sanches. Publié le 17 novembre 2020 à 15:15

Dans les colonnes de France Football, Christophe Galtier a révélé les points forts et les points faibles de Renato Sanches, milieu défensif du LOSC.

LOSC : Renato Sanches plus à l’aise avec le 4-3-3

Présent au LOSC depuis la saison dernière, Renato Sanches fait des merveilles cette saison. Christophe Galtier a évoqué les forces de l’international portugais. L’entraîneur lillois estime que « le 4-3-3 serait particulièrement adapté car il pourrait se projeter sans retenue, en sachant qu’il y a une sentinelle qui veille ». Selon le technicien français, un milieu à trois est bien pour l’ancien Bavarois, car « à deux, il doit être un peu plus vigilant ». Mais Christophe Galtier n’est pas inquiet parce que Renato Sanches est « quelqu’un qui comprend très bien le jeu, qui analyse beaucoup ses prestations, et qui regarde beaucoup de foot par ailleurs, il sait garder une position plus défensive » et s’ « il voit par exemple Xeka se projeter, il ne se laisse pas aspirer ». De plus, l’ex-joueur de Swansea City n’est pas seulement à l’aise dans le 4-3-3. Il s’en sort également bien avec le 4-4-2. « En revanche, l’avantage du 4-4-2, c’est qu’il a de l’espace devant lui, il n’est pas trop près de la ligne défensive adverse ou c’est moins simple de prendre de la vitesse », a expliqué l’ancien coach des Stéphanois.

Le Portugais doit encore faire des progrès

Le prodige du LOSC a beau avoir plusieurs qualités, il a aussi des défauts. « Renato peut encore mieux choisir les zones où tenter le dribble et où assurer davantage, même s’il ne faut surtout pas lui enlever son audace », a estimé le patron du banc de Lille OSC. Christophe Galtier croit qu’ « il peut gagner en expérience pour mieux se canaliser ». Le milieu défensif du LOSC doit aussi apprendre à faire la différence entre les matchs où il doit se donner à 100% et ceux où il se relâcher un peu. « Dans certains matches où il est dans le dur, il peut avoir voulu faire les choses seul et perdre un poil de lucidité. Et à l’inverse, dans des matches où on mène 3-0, il tape encore des sprints à la 80e au lieu de ménager sa monture », a déploré le tacticien des Dogues avant de conclure : « Mais je préfère des joueurs à tempérer que des joueurs à secouer (rires). »





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp