Stade Rennais : Krasnodar, Rémy Cabella menace le SRFC

Rémy Cabella prêt à défier le Stade Rennais. Publié le 02 décembre 2020 à 12:20

Ancien joueur de l’OM et de l’ASSE, Rémy Cabella va affronter le Stade Rennais, ce mercredi, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Le milieu offensif du FK Krasnodar avait manqué le match aller à Rennes parce qu’il avait été testé positif à la Covid-19 en octobre dernier. Il se dit prêt pour la réception des Rennais.

Stade Rennais : Cabella, « ça me donne envie de me surpasser … »

À quelques heures du coup d’envoi de FK Krasnodar - Stade Rennais, mercredi (18h55), Rémy Cabella a confié à L’Équipe qu’il est disponible pour le match décisif contre le club breton. Testé positif au coronavirus, il avait raté le match aller au Roazhon Park, le 20 octobre. Ce jour-là, les Russes avaient tenu les Rennais en échec (1-1). C’est d’ailleurs le seul points pris par ses deux équipes dans le Groupe E où Chelsea et le FC Séville ont déjà arraché les deux places qualificatives pour les huitièmes de finale. Du coup, le FK Krasnodar et le Stade Rennais sont à la lutte pour la troisième place qualificative pour la Ligue Europa. Le vainqueur de cette confrontation prendrait donc une option sur la qualification avant la dernière journée prévue le 8 décembre. Rémy Cabella se tient prêt pour relever le défi contre le SRFC. « Ça me donne envie de me surpasser … Ce n'est pas terminé, il y a une qualification en Ligue Europa à aller chercher », a-t-il déclaré. « On récupère certains joueurs, on va jouer à domicile et il y aura du public, donc ça doit nous pousser à être des guerriers », a indiqué l’ancien Tricolore.

Rémy Cabella, 2e apparition en C1 avec Krasnodar

Le joueur de 30 ans n’avait pas disputé les trois premières journées de la phase de poule de la Ligue des Champions. C'est à dire toute la manche aller. Il avait fait sa première apparition contre le FC Séville (1-2), le 24 novembre dernier. Cependant, Rémy Cabella avait joué le tour préliminaire et une double confrontation contre le PAOK Salonique, en septembre.





Par ALEXIS