FC Nantes : Domenech répond aux critiques d'Éric Carrière

Raymond Domenech, coach du FC Nantes. Publié le 22 janvier 2021 à 21:40

Attaqué par Éric Carrière, ancien joueur du FC Nantes, Raymond Domenech a immédiatement réagi, en conférence de presse d’avant-match contre le FC Metz.

FC Nantes : Carrière n'a pas confiance en Domenech

Le FC Nantes, version Raymond Domenech, est sur une série de 3 matchs nuls, dont deux à domicile et un à l’extérieur. Les Canaris ont 3 points seulement d’avance sur le barragiste (Nîmes Olympique) et 4 sur le premier relégables (Dijon FCO). Ils sont donc sous la menace de la relégation après 20 journées de Ligue 1. Malgré le départ de Christian Gourcuff, l’équipe de la Cité des Ducs peine à remonter au classement. Dans ses propos confiés à 20 Minutes, Éric Carrière a indiqué que Raymond Domenech ne pourra pas hisser les Canaris au sommet, si ce n’est que leur assurer le maintien. « Raymond Domenech ou un autre, quand on a bientôt 70 ans, c'est difficile de dire que l'on construit. […] Il peut permettre au club de se sauver, car il y a plus faible que le FC Nantes (dans le championnat, ndlr). Mais ensuite ? Pour aller où » ? a martelé le champion de France 2001 avec le FCN.

Le nouveau coach des Canaris promet de relever le défi

Le technicien de 68 ans n’a pas laissé passer cette attaque qu’il considère comme un défi. Un défi qu’il entend évidemment relever, afin de contredire l’ancien milieu de terrain devenu consultant de Canal+. « Je vais lui prouver qu'il a tort », a-t-il déclaré, en réponse à Éric Carrière, avec qui il n’a pas voulu entretenir la polémique. « Je n'ai aucun conflit, je n'ai rien à dire. Je ne rentre pas dans la polémique. Chacun a le droit de dire ce qu'il veut. En plus, il est payé pour parler puisqu'il est consultant. Il fait son métier, je fais le mien », a réagi le nouveau coach du FC Nantes. « J'espère qu'on va leur prouver à tous que cette équipe tient la route et qu'elle va montrer quelque chose. C'est la seule réponse, les polémiques ne servent à rien », a laissé entendre Raymond Domenech.





Par ALEXIS