FC Nantes : Droits télés renégociés, réaction de Domenech

Raymond Domenech, entraîneur du FC Nantes. Publié le 05 février 2021 à 18:15

Raymond Domenech est le nouvel entraîneur du FC Nantes, mais il a conservé son poste de président de l’Unecatef, le syndicat des entraîneurs français. C’est sous cette dernière casquette qu’il s’est prononcé sur le nouveau contrat signé entre la Ligue professionnelle et Canal+ pour la diffusion de la Ligue 1 et le Ligue 2, après le retrait de Mediapro.

Domenech : « On est passé de l’euphorie à la catastrophe »

Coach du FC Nantes, mais aussi du Syndicat Unecatef, Raymond Domenech a salué l’accord trouvé avec la chaîne de télévision cryptée pour la diffusion des matchs restants de la saison 2020-2021. Suite au désistement de Mediapro, c’est donc Canal+, diffuseur historique de la Ligue 1 et Ligue 2 qui prend le relais. Une bonne nouvelle qui réjouit le technicien français de 69 ans « Êtes-vous amer sur la manière dont ça s’est passé ces derniers mois ? Oui. On peut se dire que quelque part on est passé de l’euphorie à la catastrophe », a-t-il répondu dans Ouest-France. « Mais c’est l’association des facteurs qui ont créé la situation parce que c’est aussi la covid-19 qui nous met dans cette situation. S’il y avait des spectateurs, le problème ne serait pas posé dans les mêmes termes. Le premier problème, personne ne pouvait le régler, c’est la crise sanitaire », a expliqué Raymond Domenech.

Canal+ sauve les meubles, pour le FC Nantes aussi

Notons que le LFP avait signé un contrat, salué par les dirigeants du football profesionnel, avec Mediapro sur 4 saisons (2020 à 2024), en mai 2018. Cela, pour un montant de plus d’un milliard d’euros par an (1,153 milliard d'euros précisément). Finalement, Canal+ a accepté de suppléer le groupe audiovisuel espagnol, qui a fait défection, en raison de la crise sanitaire et financière née de la pandémie de coronavirus. Cependant, les droits télés ont été renégociés à 650 M€ pour la saison en cours. Une grosse perte pour les clubs professionnels, dont le FC Nantes, mais une situation catastrophique sauvée quand même par Vincent Labrune, nouveau président de la LFP.





Par ALEXIS