OM : Le grand bluff de Frank McCourt à Marseille dénoncé

OM : Le grand bluff de Frank McCourt à Marseille dénoncé Publié par Matthieu le 17 mars 2021 à 10:15

L'OM a entrepris une réorganisation interne après les incidents intervenus à la suite des protestations de certains supporters olympiens. Frank McCourt a écaté Jacques-Henri Eyraud de la présidence du club au profit de Pablo Longoria, l'ancien head of football qui a pris du galon. Ce dernier a également lancé une réorganisation du secteur sportif de l'Olympique de Marseille, en replaçant notamment Nasser Larguet au poste de directeur du centre de formation après son intérim à la tête de l'équipe première, en attendant l'arrivée du nouvel entraîneur, Jorge Sampaoli.

L'OM se réorganise-t-il vraiment ?

L'OM a changé de visage en quelques semaines, entre les incidents intervenus au centre d'entraînement de la Commanderie et la démission surprise d'André Villas-Boas, il a fallu s'activer en coulisses. Face à la grogne des supporters, plus que jamais unis derrière leur club, Frank McCourt a été contraint d'écarter Jacques-Henri Eyraud de la direction olympienne. Hugues Ouvrard et Thierry Aldebert ont également été mis à pied, alors que leurs remplaçants sont attendus. Parallèlement, le nouveau président, Pablo Longoria, a réorganisé le secteur sportif mardi, mais des doutes persistent sur le rôle des "écartés".

Eyraud toujours dans les parages

Pour Eric Di Méco, ancien de l'OM et consultant pour RMC, tout cela n'est qu'un grand bluff du propriétaire Frank McCourt. "Je ne varie pas de ce que je dis depuis le début, je pense que Jacques-Henri Eyraud n’est pas parti du club, a expliqué Di Méco. Il est toujours là, c’est lui qui manœuvre en coulisses pour tout ce qui ne touche pas au sportif. C’est-à-dire que là, il va falloir restructurer le club parce que des gens sont partis et qu’il y a des projets en cours sur lesquels il va continuer à bosser. Donc Longoria, finalement, il va gérer le sportif. Je ne pense pas que Longoria soit capable de choisir un nouveau directeur de la com’, un nouveau directeur de la sécurité puisqu’ils partent aussi, d’après ce que j’ai compris. Ce n’est pas lui qui va les choisir, ce n’est pas son métier. Je pense que ces gens-là vont être remplacés et que ce n’est pas lui qui va les changer. Selon moi, il est président mais de là à avoir toutes les prérogatives d’un président..."

Afficher les commentaires