LOSC Mercato : Forcing de Létang pour un gardien de but de Ligue 1

Olivier Letang, président du LOSC. Publié par ALEXIS le 31 juillet 2021 à 22:31

Le LOSC va affronter le PSG, dimanche, sans le successeur de Mike Maignan. Conscient de cela, le président du club champion de France 20 21 fonce désormais sur le portier titulaire d’un club de Ligue 1.

Le LOSC négocie le prêt de Rajkovic auprès de Reims

Le LOSC n’a toujours trouvé le remplaçant de Mike Magnan transféré à l’AC Milan. C’est donc Léo Jardim qui sera le N°1 contre le PSG lors du trophée des champions, dimanche. Mais Olivier Létang s’active dans les coulisses pour recruter un dernier rempart. Alors que les pistes menant vers Robin Olsen (31 ans) de l’AS Rome et Odysseas Vlachodimos (27 ans) du Benfica Lisbonne étaient les plus chaudes, une nouvelle cible existe désormais. D’après les révélations de L’Équipe, « la piste du moment de Lille OSC mène au Rémois, Predrag Rajkovic » du Stade de Reims.

Selon le quotidien sportif, le champion de France sollicite le gardien de but des Rémois sous la forme d’un prêt. Pour se donner les moyens de s’attacher les services de ce dernier, le LOSC « aurait notamment proposé que Leo Jardim fasse le chemin inverse ». Cependant, cette proposition a été repoussée par le SDR. Mais, « les négociations continuent et sont compliquées », car « Reims aimerait inclure dans la transaction une option d'achat obligatoire d'au moins 10 M€ », à en croire les informations de la source.

Qui est Predrag Rajkovic ?

Predrag Rajkovic (1,92 m) est le gardien de but N°1 du Stade de Reims. Il est international serbe depuis 2013 et compte 19 capes. Il a rejoint le club de Marne en juillet 2019 en provenance de Maccabi Tel-Aviv (Israël). En deux saisons sous le maillot des Rouge et Blanc, le portier de 25 ans a disputé 69 matchs, toutes compétitions confondues, dont 64 en Ligue 1. Son bilan ? 70 buts concédés et 26 clean sheet réussis avec le Stade de Reims. Lié au club champenois jusqu’au 30 juin 2023, Predrag Rajkovic est coté à 9 M€ sur le marché des transferts.





Afficher les commentaires