Vente ASSE : Rebondissement, Caïazzo et Romeyer en désaccord

Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, les deux propriétaires de l'ASSE. Publié par ALEXIS le 09 novembre 2021 à 10:04

Le processus de vente de l' ASSE a connu un tournant décisif lundi, avec le rejet du projet Norodom Ravichak, mais aussi des désaccords.

Vente ASSE : Le projet Bodmer-Roussier divise Caïazzo et Romeyer

Parmi les propositions enregistrées pour reprendre l’ ASSE entre les mains de Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, deux tranchent. Il y a le projet porté par le duo Mathieu Bodmer et Jean-Michel Roussier, et adossé a des investisseurs canadiens et chinois, via un fonds basé en Suisse et le projet Olivier Markarian. Ce dernier est un homme d'affaires de Valence, dans la Drôme. Partenaire de l’AS Saint-Étienne via son entreprise Markal, il est également membre du Conseil de surveillance du club ligérien. Mais ces deux dossiers divisent les présidents de l’ ASSE selon les informations de L’Équipe.

Jean-Michel Roussier serait toujours « brouillé avec Berrnard Caïazzo depuis la fin de Onzeo en 2019 ». De ce fait, ce dernier ne serait pas favorable à son projet, contrairement à Roland Romeyer. Toutefois, le quotidien sportif précise que « ce n'est pas Romeyer, mais plutôt Caïazzo qui garde la main sur le processus de vente du club ». Concernant Olivier Markarian, il n’est également pas dans les plans des deux actionnaires majoritaires pour diverses raisons. « Caïazzo ne veut pas de lui et Romeyer, à qui Markarian n'est plus disposé à garantir une place honorifique au club, lui préférerait désormais un autre projet », selon les informations de la source.

Vers l'extension du processus jusqu'en 2022 ?

À ce stade du processus de vente, il n'est pas encore question de négociations exclusives. Et si l’on en croit le journal sportif, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer pourraient décider de repousser la vente de l' ASSE après la date butoir de fin décembre. « À moins d'une offre mirobolante, un autre scénario n'est dès lors pas à écarter : voir les propriétaires, Caïazzo en particulier, différer la vente en attendant des jours meilleurs », a-t-il annoncé. Par ailleurs, selon le cabinet KPMG cité par le média, un troisième projet de rachat de l’ ASSE existerait, mais aucune information n’a fuité sur les investisseurs qui sont derrière.

Afficher les commentaires